Avertir le modérateur

09/08/2011

Tsahal, le droit juif et la guerre, Pierre Itshak Lurçat

 

תורת_המלך.jpg« Torat Hamele’h » - la « Loi du Roi ». Le titre mystérieux de ce livre traitant de loi juive  a fait la Une de l’actualité en Israël pendant des semaines, pourtant presque personne, en dehors des étudiants de la yéchiva « Od Yossef ‘Haï », n’a pris la peine de le lire ou de se renseigner sur son contenu véritable, pas même les journalistes qui ont écrit sur ce sujet (je ne parle pas, évidemment, des journalistes de l’AFP, qui écrivent à longueur de journée des mensonges pour calomnier Israël). Et pourtant, s’ils avaient pris la peine de faire cet effort, ils auraient découvert que le livre Torat Hamele’h n’est pas un livre scandaleux, voire « raciste », à interdire mais au contraire un livre passionnant à lire et à faire lire ! Quant aux rabbins qui ont donné leur imprimatur, ils mériteraient sans doute, au lieu d’être accusés et traînés dans la boue, de recevoir le prix Israël… En exclusivité pour Israël Magazine, nous avons lu Torat Hamele’h et nous vous révélons son contenu authentique.

Dans son beau livre Le bouclier de David, notre regretté confrère Paul Giniewski relatait un entretien qu’il avait eu avec le grand rabbin de Tsahal, le rav Chlomo Goren, à la fin des années 1950. Ce dernier lui avait expliqué comment il parvenait à concilier la hala’ha (loi juive) et les exigences de la vie militaire au sein de Tsahal, et avait cité à ce propos le grand décisionnaire et philosophe juif Maïmonide, qui écrivait que « quand l’armée pénètre et conquiert le territoire ennemi, elle peut manger de la viande non cachère lorsqu’elle a faim et ne trouve rien d’autre à manger… ». Cette loi, explique le rabbin Goren, se fonde sur le principe essentiel voulant que la Torah est une « loi de vie », faite pour l’homme. Ce principe a des conséquences multiples, qui vont bien au-delà des questions de cacherout.

Pendant des siècles, il est vrai, la loi juive n’a guère abordé le domaine du droit de la guerre, qui est resté en friche depuis l’époque du Talmud et jusqu’au vingtième siècle, avec l’exception notable du grand Maïmonide. Ce n’est qu’avec le retour d’Israël sur sa terre et la création d’une armée juive que les décisionnaires ont recommencé à se pencher sur ces questions cruciales. C’est dans ce contexte que s’inscrit le livre Torat Hamele’h, écrit par des rabbins à destination d’un public versé dans l’étude de la Torah. Le livre s’ouvre par un chapitre portant sur l’interdiction de tuer un non-Juif. Contrairement à une accusation trop répandue chez les ennemis d’Israël, en effet – et parfois diffusée par des Juifs ignorants ou malveillants – l’interdiction du meurtre dans la Torah s’applique indistinctement aux Juifs et aux non-Juifs...

LIRE LA SUITE DANS LE DERNIER NUMERO D'ISRAEL MAGAZINE

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu