Avertir le modérateur

24/05/2011

Jabotinsky et le rav Kook

[Un rabbin ignorant du sionisme a prononcé récemment des propos insultants pour le Roch Betar, Jabotinsky, à l’occasion de Yom Ha’atsmaout. Je publie ici la traduction de quelques lignes écrites par Jabotinsky au sujet du rav Kook, avant même de le rencontrer, qui donnent une idée de l’attitude de Jabo envers le judaïsme. P.I.L.]

Jabotinsky_gallery1_big.jpg« Dans notre bataillon juif il y avait un jeune officier qui faisait partie de l’aumônerie – le ‘révérend Falk’, surnommé le « Padre », qui était le rabbin du bataillon 1. C’était un homme bon et courageux. Je me souviens d’une nuit dans les monts d’Ephraim 2, quand les Turcs nous bombardaient de leurs canons sans relâche : Falk nous rejoignit dans les tranchées. Il passa toute la nuit au milieu des soldats. La conséquence de son geste fut empreinte à la fois de naïveté et de sentimentalisme : le lendemain matin, lorsque les bombardements prirent fin, un soldat vint lui parler au nom du bataillon tout entier et lui dit : « Sir, en voyant de quelle étoffe est notre rabbin, nous avons décidé que dans notre unité, on ne fumerait plus le chabbat ».

C’est de la bouche de ce même rabbin Falk que j’entendis pour la première fois le nom du rabbin Abraham Itshak Hacohen Kook. Le rav Kook demeurait alors à Londres, et Falk était un de ses élèves. Il est difficile de décrire la relation entre le rabbin Falk et le rav Kook : dévouement ou estime sont des mots trop faibles. Il parlait du rav Kook non seulement comme d’un maître, mais comme d’un guide et d’un saint. Pendant des heures, il m’exposait la vision du monde religieuse et morale du rav Kook.

 

kook2.jpg

 

A mon grand regret je suis un ignorant complet en Torah, et je suis incapable de restituer toutes les paroles du rabbin Falk ; pourtant, même pour un ignorant, ses paroles ne me laissèrent pas indifférent. Pour la première fois dans ma vie spirituelle je découvris cette sphère ancienne, et pourtant nouvelle pour moi, qui cherche une réponse à nos problèmes les plus profonds et les plus complexes, précisément dans les pages de nos textes sacrés ; sphère qui expose à une signification première magique, cachée dans un verset ou dans un récit haggadique, même le plus ‘banal’ en apparence, et qui trace une ligne directrice pour notre conception des phénomènes modernes, touchant à l’individu et la société, à la morale et au monde matériel. Et même quelqu’un qui n’avait jamais rencontré le rav Kook ne pouvait pas ne pas ressentir que, derrière tout cela, il y avait une figure humaine exceptionnelle, de grande valeur ; un homme qui évoluait dans un monde particulier d’idées élevées et nobles, un homme qui édifiait sa vie quotidienne en vertu de commandements éternels et qui voyait dans chaque phénomène le plus minuscule le reflet de mystères pleins de merveilles, et l’ombre de la Chékhinah [présence divine]…

Extrait du beau livre de Simha Raz, Malakhim Ki-Bné Adam, Harav Avraham Itshak Hacohen Kook, éd. Kol Mevasser 1993.

Notes

1. Le rabbin Leib Isaac Falk (désigné tantôt le « révérend », tantôt le « Padre »), se lia d’amitié avec Jabotinsky et devint président honoraire du mouvement sioniste révisionniste à Sydney (Australie).

2. Cet épisode se déroule pendant la Première Guerre mondiale, lors de la conquête de la Palestine par les troupes du général Allenby. Jabotinsky, fondateur de la Légion juive, prit part aux combats de l’été 1918. Les Monts d’Ephraim sont situés en Samarie, au nord de Jérusalem.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu