Avertir le modérateur

Avigdor Lieberman serait-il devenu un "Feinschmecker"?

hebreu,yiddish,lieberman,john kerryLa déclaration stupéfiante de notre ministre des Affaires étrangères sur "notre ami Kerry" me fait regretter le temps où Lieberman se singularisait par son franc-parler, qui l'avait fait détester par le journal Ha'aretz et les autres fines bouches, contre lesquels il ne manquait jamais de décocher ses flèches, comme je l'écrivais dans ce petit article paru il y a trois ans, sous le titre "Avigdor Lieberman et les Feinschmecker : de la cuisine à la politique". Tu quoque, Lieberman? P.I.L.

 

 

Une étincelle d'hébreu

 Après une interruption, je reprends cette rubrique avec un sujet tiré de l'actualité : celui des mots de l'hébreu provenant de l'allemand ou du yiddish. Notre ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a illustré cette semaine ce phénomène linguistique en s'en prenant aux "Feinshmecker" du Likoud… De quoi s'agit-il ?

 

Avigdor-Lieberman-5.jpgLittéralement, Feinshmecker signifie en allemand un gourmet ou un gastronome. En yiddish toutefois, le mot a pris un sens différent, péjoratif : il désigne quelqu'un qui se flatte d'être très raffiné tout en méprisant le vulgum pecus, et qui ignore volontairement la réalité qui l'entoure, triviale à ses yeux… On peut le rapprocher de l'expression beaucoup plus couramment employée, יפה נפש yaffé néfech, les "belles âmes", souvent utilisée pour désigner les membres de la gauche ou de l'extrême-gauche israélienne par leurs adversaires. C'est dans ce sens que Lieberman, avec sa verve habituelle, a qualifié de Feinshmecker les députés du Likoud qui, à l'instar de Benny Begin, ont voté contre la proposition de loi initiée par le parti Israel Beitenou, visant à enquêter sur le financement des organisations israéliennes de défense des "Droits de l'homme" [lesquelles défendent en fait les droits du Hamas, avec l'argent des contribuables de l'UE]...

 

L'emprunt de mots allemands en hébreu moderne remonte à la fin du dix-neuvième siècle, période durant laquelle l'Allemagne jouissait d'une grande influence culturelle en Europe, et notamment en Europe orientale où vivaient de nombreux Juifs. Beaucoup de termes allemands ont ainsi été empruntés ou "calqués" par l'hébreu, en particulier dans le domaine technique. Citons, à titre d'exemple, שאלטר (Schalter) qui signifie interrupteur ou disjoncteur, ou encore שפכטל Spachtel signifiant spatule. Dans d'autres domaines de la vie courante, mentionnons le fameux צימר Zimmer, très apprécié des vacanciers israéliens, ou encore la שלאפשטונדה Schlafstunde, "heure de sommeil" désignant la sieste, aujourd'hui tombée en désuétude mais autrefois très respectée dans certains quartiers, à Jérusalem notamment !

 

Les emprunts au yiddish sont encore plus nombreux et ils ont souvent une signification bien spécifique (parfois moqueuse ou péjorative). Ainsi, le שמאלץ Schmalz qui désigne la graisse fondue en allemand, en est venu à désigner en hébreu le mauvais goût, notamment en matière artistique (on pourrait le comparer au "kitch" en français, lui aussi emprunté à l'allemand) *. C'est dans cette dernière catégorie que se range le feinshmecker d'Avigdor Lieberman, qui parle un hébreu varié et très coloré, et dont les discours et les interventions sont intéressants du point de vue linguistique, que l'on fasse partie de ceux qui apprécient Lieberman (c'est mon cas) ou de ceux qui l'abhorrent (car il ne laisse personne indifférent).

 

yonit levi.jpegFeinschmecker : le terme est joli et dit bien ce qu'il veut dire… On pourrait le traduire par "fines bouches". Ces députés du Likoud font la fine bouche devant la proposition de loi d'Israel Beitenou, et ils sont tellement attentifs à la "démocratie" qu'ils en oublient qu'Israël doit se défendre contre des ennemis qui ont juré sa perte… Ce qualificatif s'applique parfaitement à Benny Begin – dont les idées centristes de gauche n'ont plus grand chose à voir avec celles du Likoud d'antan et de son illustre père – ou encore à la présentatrice de la deuxième chaîne de télévision, Yonit Levi, qui fait régulièrement une moue dégoûtée lorsqu'elle parle des Juifs nationalistes dont elle n'aime pas les idées… En politique, comme en cuisine, tout est affaire de goût.

 

P.I.Lurçat

 

* La question des emprunts réciproques entre le yiddish et l'hébreu est un sujet trop vaste pour être abordé ici.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu