Avertir le modérateur

30/06/2010

Comment Mohammed Sifaoui a infiltré un compte facebook

SIFAOUI BARBU.jpg

http://www.ripostelaique.com/Comment-Mohammed-Sifaoui-a.h...

Comme les autres contributeurs de Riposte Laïque, je me suis interrogé pour savoir si les insultes de Mohammed Sifaoui à l’encontre de notre journal et de notre collègue Paul Landau méritaient une réponse autre que le mépris. L’indigence de ses arguments, la bassesse de ses procédés et le style venimeux de sa prose m’incitaient à ne pas entamer de polémique avec lui. Si j’ai finalement décidé de riposter, c’est parce qu’il est à mon avis représentatif de la dérive d’une certaine frange de l’ « intelligentsia » – au sens sociologique – française.

Voilà un homme qui a écrit plusieurs livres sur et contre l’islam radical, qui a pris des positions courageuses et a même assumé des risques physiques en infiltrant une cellule d’Al-Qaïda… Or ce même Sifaoui est devenu aujourd’hui un auteur de bandes dessinées et il n’infiltre plus que les comptes Facebook de militants juifs, tout en vomissant (le mot n’est pas exagéré) sur le Premier ministre démocratiquement élu de l’Etat d’Israël… Triste déchéance !

Cette évolution ressemble à celle de Caroline Fourest. Cette ancienne militante antiraciste, qui prit la défense d’Israël à Durban, est devenue depuis la représentante de la doxa intellectuelle de gauche, siégeant dans les trois haut-lieux du pouvoir culturel que sont Le Monde, France Culture et Sciences-Po, ainsi que – last but not least – la Fondation Anna Lindh, branche culturelle d’Eurabia (comme l’ont révélé dans ces colonnes Radu Stoenescu et Paul Landau).


Lors de la récente guerre entre Israël et le Hamas à Gaza, Fourest prit ainsi position contre l’Etat juif, accusé de « réponse disproportionnée », renvoyant dos-à-dos l’organisation islamiste terroriste et le petit Etat hébreu, selon un procédé rhétorique devenu depuis monnaie courante. Israël, certes, a le droit d’exister, mais il ne doit surtout pas se défendre… Ces accusations s’inscrivent dans le droit fil des fameux propos du général De Gaulle sur le « peuple d’élite, sûr de lui et dominateur », propos qui inaugurèrent aux yeux de Raymond Aron le début d’une nouvelle « ère du soupçon ».

C’est le même mécanisme qui est à l’œuvre chez Sifaoui, lorsqu’il vitupère contre le Premier ministre israélien, aimablement qualifié de « chef de gang » et de « petite frappe »… Car ce que Sifaoui, Fourest et d’autres reprochent Nétanyahou c’est d’agir en chef d’Etat souverain et non en vassal des Etats-Unis ou de l’Union européenne. Mais revenons aux textes de Sifaoui. Leur langage ordurier (« petit mec », « torchon virtuel », « sodomie intellectuelle », etc.) n’est pas sans rappeler celui des auteurs antisémites de Gringoire ou de Je suis partout. Et quand Sifaoui reproche à Paul Landau de vivre « entre les Etats-Unis, la France et Israël », il reprend à son compte le poncif antisémite du Juif errant, apatride et instable.

Néo-stalinisme, haine d’Israël et propagande antijuive

Un proverbe hébraïque dit que celui qui critique son prochain montre ses propres défauts. De fait, Sifaoui apparaît, à travers sa prose « nauséabonde » (pour employer un adjectif qu’affectionne Caroline Fourest), comme un être psychologiquement faible, déchiré entre des identités multiples et contradictoires. Est-il un militant anti-islamiste, ou un musulman fidèle à une version édulcorée du Coran ? Sa traque de l’« islamophobie » (terme dont Fourest avait montré l’origine idéologique, au temps où elle n’avait pas encore opéré son « tournant eurabien ») chez les contributeurs de Riposte Laïque l’empêche de voir que Landau, comme Daniel Pipes aux Etats-Unis, fait précisément partie des auteurs qui distinguent entre l’islam comme religion et l’islamisme comme idéologie politique (distinction contestable et contestée).

Quant aux procédés employés par Sifaoui dans ses multiples attaques contre Paul Landau et Riposte Laïque - divulgation de pseudonymes, atteintes à la vie privée, reproduction de pages Facebook et caricatures virulentes – ils évoquent ceux des pires ennemis de la démocratie, ces islamistes, algériens ou autres, dont il a pourtant autrefois souffert. Comme l’écrit Lucien Oulahbib, Sifaoui et Fourest sont ainsi devenus, dans leur croisade anti-Riposte Laïque, des « néo-staliniens », recourant aux armes les plus abjectes de la dénonciation publique et de la propagande. Leurs attaques contre Israël, son gouvernement et ceux qui le soutiennent participent de cette nouvelle propagande antijuive brillamment analysée par Pierre-André Taguieff dans son dernier ouvrage.

Reuven Shatzky

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu