Avertir le modérateur

13/06/2010

Mohamed Sifaoui ou le ground zero de la critique, Lucien Oulahbib

sifaoui.jpgCe si "grand" sieur (puisqu'il voit l'actuel premier ministre israélien en"petit" à la façon de Victor Hugo sans doute, on a la mégalomanie que l'on peut) aurait une plume si nuancée, si experte, lui le "grand" journaliste, le "grand" spécialiste de l'islam (mais oui!…) qu'il a donc daigné se fendre d'un énième "papier" vouant à nouveau aux gémonies Riposte Laïque, traité par exemple (admirez la "grande" dentelle) de "torchon virtuel xénophobe, qui généralement offre une tribune à ce qu’il y a de plus puant sur le net comme pensée et pseudo-idéologues" ou encore de "ramassis d’écrivaillons, de journalistes autoproclamés et autres philosophaillons (qui) distille sans cesse son fiel en direction, non pas de l’islam ou des islamistes, mais des musulmans" bien sûr! ne voit-on pas en effet les hordes sanguinaires de Riposte Laïque et ses alliés "d'extrême droite" ratonner aux portes de mosquées de France et de Navarre, se ruer dans les magasins hallal pour les brûler, ou tout simplement dans les banlieues à l'assaut des bus et des cités pour virer tout ce beau monde avant qu'il monte dans les bateaux, ne voit-on pas cela ? Euh…non… pas vraiment… ah ?…

Alors de quoi parle ce Sifaoui siphonné qui, aveuglé par sa propre grandeur (voit-il encore ses pieds ?), n'arrive même plus à faire la différence entre une critique, en effet, de l'islam en tant que corpus théologico-politique, et une attaque raciste qui prétendrait à une supériorité blanche chrétienne etc, alors que ce n'est pas la question concernant l'islam, d'autant que ceux qui prônent cela admirent plutôt l'islam et ce par haine anti-juive exacerbée.

Une haine que Sifaoui répercute d'ailleurs en s'en prenant, dans le même "article", à Paul Landau, dévoilant son vrai nom, s'appuyant pour le clouer au pilori (je vous passe les noms d'oiseaux" sur des "amis juifs très respectés dans la communauté juive" afin de calfeutrer en réalité que Sifaoui n'a, strictement, rien compris au conflit judéo-arabe, puisqu'il n'a, strictement, rien compris aux racines politiques de l'islam. Les aurait-il comprises qu'il abandonnerait (peut-être) son ton si supérieur et méprisant puisque en Algérie, en Egypte, au Soudan, au Nigéria, en Turquie désormais, ce n'est pas l'islam de Ben Laden qui tient les rênes, ce n'est même pas l'islam de Ramadan T, c'est l'islam usual, banal… Certes, Sifaoui a construit son islam imaginaire comme d'autres ont sous la main leur communisme imaginaire (Badiou), voire leur libéralisme imaginaire (Renaut, Taylor, les papes du "multiculturalisme" puisque cette affaire a aussi ses racines dans la pensée libérale…) sans parler du féminisme imaginaire d'une Fourest ou de l'écologisme imaginaire d'un Cohn Bendit qui, tous, étaient contre la régulation des signes ostensibles en 2004 alors qu'ils prônent une régulation absolue par ailleurs ; mais c'est là le fumet du nihilisme postmoderne : ultralibéralisme dans les moeurs, la culture, le vivre ensemble, et ultra dirigisme évidemment ailleurs en se souciant comme de l'an 40 des faillites communistes tiers-mondistes passées. Ah ! que l'on aurait aimé lire des "articles" enflammés des Fourest and Sifaoui sur la répression permanente actuelle en Chine, en Corée du Nord, en Iran, en Algérie (mais oui…) etc etc etc, à part les petites interrogations très nuancées celles-là toutes pleines de nuance malgré quelques sauts d'humeur dans les salons ouatés des médias à la mode etc…

Il serait temps de tourner la page, ces gens n'ont plus rien à dire, sinon hurler en caniches de salon, aveuglés par leur ego, vociférant à partir d'un canevas dépassé, digne de l'agit prop stalinienne des années 30 lorsque les communistes allemands ou français allaient casser du social-traître au lieu de faire alliance avec les sociaux-démocrates contre les nazis.

Il a fallu attendre l'arrivée d'Hitler, et la peur panique de Staline, pour que le PCF change de fusil d'épaule…

fourest goudou.jpgEn 2010 en France les néostals à la Sifaoui/fourest -qui n'y connaissent absolument rien en matière de (théo/géo)politique- ou alors peut-être autant que Boutin sur les conséquences sociales de la mondialisation, préfèrent attaquer en premier lieu le camp laïque, agitant de pauvres faits d'armes comme coincer un islamiste naïf dans sa librairie ou alors vouloir à tout prix convertir Ramadan T sur le fait que tout de même refuser l'homosexualité ce ne serait pas bien comme si en stigmatisant l'arbre Ramadan on oubliait la forêt de l'islam qui est bien loin d'être un jardin à la française, et c'est normal, l'islam a son propre agenda déjà textuel, quoiqu'en disent ceux qui prétendent qu'ils sont seuls à détenir les bonnes lunettes pour le lire. Riposte Laïque n'a pas cette prétention. Moi non plus, je suis bien trop petit, seul, pour y arriver. Il faut que je monte sur les épaules de concitoyens pour que, tous ensemble, on puisse voir quelque chose au-dessus des arbres… Soeur Anne, ne vois-tu rien venir ?…

Lucien SA Oulahbib 12/6/2010

Commentaires

Dans les pays islamistes, ni le haut, ni le bas de la société n’ont jamais connu la liberté. Les Etats méprisent le droit et érigent l’arbitraire en norme. La responsabilité des régimes en place est à cet égard écrasante.

Evoquant le cas algérien assimilable par bien des aspects à ceux de l’Iran et du Soudan, Samir Naïr l'a qualifié à juste titre de réaction de type autoritaire et néofasciste, parce que s’appuyant sur la grande masse des déclassés et des sans-statut, il vise à un contrôle idéologique et surtout moral de la société, et à intimider ses adversaires par une intervention coercitive directe.

Les sociétés sont diverses et l’islamisme n’a pas partout la même fonction. Par exemple, l’existence de l’islamisme en France renvoie à une crise identitaire d’une autre nature. Les citoyens français de confession musulmane ont à tort ou à raison le sentiment d’être exclus de la citoyenneté. A ce sentiment qui est récent, ils protestent en revendiquant une autre identité et une autre appartenance.

Les idéologues de l’islamisme, à la différence des grands réformateurs (Al Afghânî, Abduh) ne veulent aucun compromis avec le monde existant. Mais le refuge dans l’imaginaire conforté par une mythologie qui échappe encore à la pensée critique, l’utilisation tous azimuts d’une idéologie sécuritaire leur tient lieu de programme. L’exhortation morale n’est pas un remède aux maux de la société. Pourtant, le parfum de l’encens semble embrumer le cerveau de certains chercheurs (cf. la critique de l’ouvrage d’Olivier Carré sur les Frères musulmans); on peut rajouter à ces "chercheurs" qui épousent les idées de leur objet d’étude : François Burgat, Vincent Geisser et d’autres.

Tout semble indiquer que les opposants islamistes reproduiront, demain, les méthodes qu’ils condamnent aujourd’hui. Leur silence sur les atrocités en Iran, au Pakistan et au Soudan comme sur la persécution des bahaïs ne laisse planer à ce sujet aucun doute sur le respect de l’autre. (souci tactique et double langage)

L’islamisme n’est pas un. Mais les mouvements islamistes ont un trait commun : l’indigence de la pensée. Leur popularité tient moins au rayonnement de leurs idées qu’à la volonté des classes populaires d’abolir les conditions inhumaines qui leur sont faites. Loin de représenter un quelconque renouveau de la religion musulmane en tant que telle, l’islamisme exprime le désarroi des générations nouvelles, des étudiants et des marginaux qui désespèrent de l’avenir. Il reste un puissant facteur de déstabilisation mais rien n’indique qu’il est porteur d’un projet de société crédible.

Les "amis occidentaux" qui appellent au respect de la diversité des convictions se renseignent rarement sur les procédés mis en œuvre par les pouvoirs pour donner l’image qui leur convient.

L’islam politique défend les intérêts des classes privilégiées et de ce fait ne peut être un adversaire authentique de la mondialisation.

Les Mahométans ne font pas d'exégèse coranique, c'est interdit; d'ailleurs, la crédibilité du Coran n'y résisterait pas !

Mahomet côtoya des Juifs, il fut prosélyte d'un rabbin, il fut initié à la psalmodie de certains textes bibliques, il se livra au prosélytisme à la Mecque, fit quelques adeptes, mais dut se réfugier à Yatrib ; il se présenta comme le messie (Mahdi), fut rejeté des Juifs qu'il massacra, et revint en force sur la Mecque qu'il assiégea et dont il fit sa capitale en modifiant les données du culte païen qui s'y pratiquait. Le fondement de l'Islam est païen, sa forme est empruntée au culte juif.

Il faut savoir que les premières victimes de l'Islam sont les Musulmans eux-mêmes. Ils ont hérité d'une religion qui fut naguère imposée à leurs ancêtres par la force et non par les idées. Dans l'imaginaire occidental, bercé par 20 siècles de "valeurs" chrétiennes, une religion, quelle qu'elle soit, se doit de prôner la paix et le bonheur de l'humanité : c'est une cruelle illusion. Les Mahométans modérés ont peine à dénoncer les agissements des extrémistes de leur religion parce qu'il leur est difficile de rompre le tabou qui les amènerait à regarder en face les vraies racines de leur croyance. Ils en ont peur et préfèrent dire: ce n'est pas le véritable Islam, et pourtant !

Lorsqu'on met fin aux faux-semblants, alors, le réveil est brutal. Lorsque l'on érige des barrières dans ce qui semblait des acquis pour les Musulmans, alors on passe brusquement du "terrain de l'amitié" au "terrain de la guerre". C'est ce qui se passe en France. L'Islam est une supranationalité. Quand vous interdisez le port du voile islamique à Paris, vous suscitez des manifestations au Caire et à Gaza, voire à Tel-Aviv, devant l'ambassade de France.

L'Islam est la religion du sous-développement par excellence, c'est un fait vérifiable partout dans le monde. Ce qui fait sa force, c'est la dépendance économique du monde industrialisé au rapport des ressources énergétiques dont disposent les pays musulmans; cette richesse économique est mise au service de la propagande religieuse.

La renaissance d'un Etat juif au sein même du monde musulman est inacceptable, c'est une insulte à la croyance islamique ; d'où l'importance de faire disparaître cet Etat juif par tous les moyens. Jérusalem est appelée Al-Quds (la sainte), en fait ce terme ne fait pas allusion à Jérusalem, mais au Temple qui s'y trouvait jadis. Pendant longtemps Jérusalem n’a suscité qu'un intérêt mineur chez les Musulmans, qui lui préféraient Damas, voire Ramallah, la seule ville qu'ils construisirent, en "Terre sainte". Ce qu'ils veulent surtout, c'est enlever l'espérance aux Juifs et, du même coup, en subtilisant Jérusalem, anéantir les prophéties bibliques. Le lieu le plus jalousement gardé par les Musulmans, à Jérusalem, c'est la Porte Dorée car ils savent que le Messie fera son entrée par cette porte, aussi ont-ils fait un cimetière devant cette porte murée, afin de la rendre impure pour le passage du Messie.

D’après la légende, Mohamed Sifaoui (qui s’appelle en réalité Djamel Schifouna) est un opposant algérien qui a fuit son pays à la fin des années 1990. Mais, quelques mois seulement après avoir débarqué en France, "l’opposant" est bizarrement devenu l’ami de certains haut-gradés algériens, au point de venir soutenir le très sympathique général Khaled Nezzar lors d’un procès qui s’est tenu à Paris en 2002.

Poufendre l'islamisme sur le dos d'Israël, c'est peut-être cela, le "sifaouisme", vouloir s'en défendre sur le dos de Pierre, Paul ou Jacques (?), c'est peut-être cela le "siphonnisme" ...

Écrit par : Gilles-Michel DEHARBE | 15/06/2010

Merci Gilles-Michel pour ces precisions essentielles!
Quelles sont vos sources concernant Djamel Schifouna?

Écrit par : Itshak | 17/06/2010

http://www.algeria-watch.org/farticle/nezzar_souaidia/sifaoui_agent.htm

Écrit par : Gilles-Michel DEHARBE | 17/06/2010

Ce n'est pas un simple article de presse qui va faire changer le destin des descendants d'Abraham;qu'ils soient hébreux,chrétiens ou musulmans au point d'engendrer la haine.

Écrit par : m'hamed | 19/06/2010

@Gilles-Michel DEHARBE : Elle est belle ta propagande, on te voit partout concernant les sujets de de l'islam sur la blogosphère de la communauté juive et les grands quotidiens nationaux. Personnellement tu me saoule avec té copier/coller...

Écrit par : Aw56 | 18/09/2010

J'espère que tu n'es pas le seul !

Écrit par : Gilles-Michel DEHARBE | 18/09/2010

Bonjour à tous, et bien le bonjour des Pays Bas, où Sifaoui s'est fait hué lors d'une conférence sur l'islam

Amitié

Abdenour

http://www.wikio.fr/article/44511519

Écrit par : Abd | 18/06/2011

La liberté de savoir la vérité
Qui se cache derrière le terrorisme ?
Soyons Unis et cherchons la vérité pour la liberté d'expression

https://www.youtube.com/verify_controversy?next_url=/watch%3Fv%3DVsXOeMVIrb8


Dr Ismail GUELLIL

Écrit par : GUELLIL | 12/01/2015

La liberté de savoir la vérité
Qui se cache derrière le terrorisme ?
Soyons Unis et cherchons la vérité pour la liberté d'expression

https://www.youtube.com/verify_controversy?next_url=/watch%3Fv%3DVsXOeMVIrb8


pour toi

papa pourquoi charlie hebdo c'est la liberte d'expression et pas Dieudonné???


Dr Ismail GUELLIL

Écrit par : GUELLIL | 12/01/2015

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu