Avertir le modérateur

12/05/2010

SHABBAT A HEBRON!

VENEZ PASSER UN CHABBAT INOUBLIABLE A HEBRON, VILLE DES PATRIARCHES!

RENSEIGNEMENTS DAVID 054-687 82 17 (APRES 18H)

shabbat_hebron-a5.jpg

22:45 Publié dans Fetes juives | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hebron

11/05/2010

Lettre ouverte à Alain Finkielkraut

JCall ou la défaite de la pensée

 

Je vous ai écouté, l'autre jour, sur une radio juive parisienne, tenter d'expliquer les raisons de votre signature sur l'appel de "Jcall", par lequel vous nous appelez, de votre lointaine ville des Lumières, nous Israéliens, à renoncer à la Judée, la Samarie et à la moitié de Jérusalem, au nom de votre idée très particulière de la "raison"... Je vous ai écouté, Monsieur Finkielkraut, et pour la première fois depuis que je vous connais – c'est-à-dire depuis que je vous lis, vous écoute ou vous regarde exposer vos idées – j'ai eu le sentiment que le roi était nu. Votre faconde, votre style inimitable, votre éloquence et surtout votre intelligence de philosophe étaient soudainement pris en défaut.

finky.jpg

 

Quand Shlomo Malka vous a demandé pourquoi vous aviez signé cet appel, vous n'avez rien trouvé à dire, sinon que vous aviez téléphoné à David Grossman, qui vous avait donné son feu vert, son blanc-seing pour signer.... Grossman est un écrivain de talent, réputé en Israël comme à l'étranger. Mais voyez-vous, en Israël aussi, on peut être un grand écrivain et défendre des idées politiques absurdes. Grossman est pourtant quelqu'un d'honorable, qui s'est acquis la sympathie du public lorsqu'il a  perdu son fils, lors de la Deuxième Guerre du Liban et qu'il a refusé de serrer la main de l'ancien Premier Ministre Ehoud Olmert. Mais ses idées politiques ne représentent pas un pour cent de l'électorat... Et puis, demander l'avis d'un  écrivain israélien pour signer un texte qui appelle l'Union européenne à faire pression sur notre gouvernement démocratiquement élu, à quoi cela rime-t-il ?

 

defaite pensee.jpgJ'ai admiré jadis votre intelligence. J'avais lu votre livre La défaite de la Pensée quand j'avais vingt ans, sans me douter que j'assisterais vingt ans plus tard à la défaite de votre pensée... Je sais que vous êtes, comme tout homme, pétri de contradictions : philosophe et supporter de football, ami de Kundera et de Zeev Sternhell, politiquement plutôt conservateur en France et à la gauche de la gauche en Israël... Et le Juif en vous n'est pas moins pétri de contradictions. Dans votre livre le plus sincère, Le Juif imaginaire, vous évoquiez votre nostalgie du Yiddishland de vos grands-parents que vous n'avez pas connus. Depuis lors, vous vous êtes souvent illustré en tant que défenseur d'Israël, parfois courageux, mais toujours dans les limites intellectuelles et territoriales très restreintes de ce que vos amis israéliens de "Chalom Archav" vous dictent.

 

Je ne vous conteste pas le droit de choisir votre camp politique en Israël. Vous lisez sans doute (sur Internet)Anat-Kam.jpg Ha'aretz, le "journal des gens qui pensent", et vous êtes politiquement plus proche d'un Ouri Blau ou d'une Anat Kam que des fils de Myriam Peretz, ces affreux "colons" qui avaient le toupet de prétendre vivre en Samarie, et qui ont donné leur vie pour que nous ayions tous le droit de vivre libres sur notre Terre ! Je ne veux pas épiloguer sur la trahison que constitue à mes yeux le fait de vouloir contourner les choix démocratiques d'un peuple en appelant à des pressions étrangères sur son gouvernement. J'ai déjà dit tout le mal que j'en pensais et d'autres que moi l'ont dit aussi. Une simple question me taraude. Qui êtes vous? C'est la question que vous posait Benny Levy, malheureusement trop tôt disparu, qui vous aurait sûrement dit ce qu'il pensait de votre signature. (Il n'était pas sioniste à proprement parler, mais il aimait la Terre d'Israël. Un jour que je le croisai à Paris, il s'enquit des raisons de mon séjour prolongé hors d'Israël. "Et Eretz Israël ?" me demanda-t-il, avec son éternel sourire...)

 

bennylevy.jpgJe voudrais croire que vous n'êtes pas sincère quand vous signez cet appel. Que votre fameuse et "redoutable" sincérité – que vantait il y a peu Kundera, devant les centaines d'admirateurs parisiens venus vous écouter religieusement – et votre intelligence ont été prises en défaut, et que vous avez été abusé par les manoeuvres de Chalom Archav, ce grouspucule financé par l'Union Européenne (encore elle!) pour saborder la démocratie israélienne. La prochaine fois qu'une pétition contre le gouvernement israélien circulera dans votre cellule de La Paix Maintenant, assis au café de Flore ou aux Deux Magots, réfléchissez-y à deux fois. Au lieu d'appeler David Grossman pour lui demander son avis, ayez plutôt une pensée pour Benny Lévy, ancien maoïste devenu un Juif authentique, qui vivait à Jérusalem. Benny s'était souvent trompé dans sa courte vie, mais il avait le courage et l'honnêteté, lui, de savoir reconnaître ses erreurs...

 

Pensez aussi à Emmanuel Lévinas, dont vous revendiquez l'héritage intellectuel, et qui avait un jour répondu, à un journaliste qui l'interrogeait sur la politique israélienne (espérant lui faire exprimer une "critique du gouvernement israélien" – c'était déjà de bon ton à l'époque), "Je m'interdis de critiquer Israël, car je n'ai pas fait le choix de cette noble aventure". Belle leçon d'humilité pour vous et vos amis du Jcall, Monsieur Finkielkraut.

 

Pierre Itshak Lurçat

Jérusalem

22:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : jcall, finkielkraut

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu