Avertir le modérateur

20/03/2010

L’inquiétant Alain Jakubowicz, nouveau président de la Licra, et son futur fossoyeur

http://www.ripostelaique.com/L-inquietant-Alain-Jakubowic...

vendredi 19 mars 2010, par Martine Chapouton


jacubowicz-fb259.jpgUn virage à 180 degrés est en train de s’annoncer à la direction de la Licra. Elu depuis quelques semaines, en remplacement de Patrick Gaubert, aujourd’hui président du Haut Commissariat à l’Intégration (HCI), le nouveau président entend "rectifier" la ligne de la Licra, sans toutefois désavouer son prédécesseur !

Cette association anti-raciste, spécialisée dans la lutte contre l’antisémitisme, a longtemps refusé de suivre le Mrap et la LDH dans leur complaisance avec l’offensive islamiste.

Avec SOS Racisme, à l’époque où Malek Boutih en était le président, ils constituaient un axe plus sensible aux thèses laïques et républicaines, offrant une alternative intéressante aux vrais anti-racistes qui ne supportaient plus les duettistes Aounit-Tubiana.

Certes, au sein de la Licra, cette fracture entre communautaristes et laïques existait. Quoi de commun entre Alain Seksig, Inspecteur de l’Education nationale et co-président de la Commission Education de la LICRA, et le triste Grégoire Bouvier, président de la Licra de Nancy, et avocat qui rejoignit, lors du procès de Fanny, le Mrap et la LDH dans l’ignominie ?

Mais il semble qu’avec Alain Jakubowick la Licra risque de passer à la vitesse supérieure. En effet, quelques actions passées de son nouveau président, avocat, montrent clairement à quel personnage nous avons affaire.

Rappelons-nous notamment une affaire qui a mis aux prises notre amie Michèle Vianès, présidente de Regards de Femmes, avec Saida Kada, membre de l’UOIF, très proche de Tariq Ramadan, qu’elle accompagnait dans tous ses déplacements.


Au sein d’une commission municipale, siégeant à la mairie de Lyon, Michèle avait refusé de devoir subir le voile de Saida Kada, y voyant une entorse aux principes laïques, dans une institution de la République.

http://www.liberation.fr/societe/0101429128-a-lyon-un-foulard-crispe-des-feministes

tariq-ramadan.jpgLe président de cette institution s’appelait alors Alain Jakubowicz. Le moins qu’on puisse dire est qu’il fut d’une grande complaisance avec la disciple de Tariq Ramadan dans cette affaire. Il osa d’abord demander à Michèle si elle serait gênée de la même manière si cette femme portait un foulard Hermès ! Blondel compare la burqa à la mini-jupe, Jakubowicz compare le voile islamique, uniforme de l’islam, à un foulard Hermès ! Il ajouta même : « D’abord, le Conseil d’Etat a tranché cette question et nous n’avons pas à interdire le port du foulard. Ensuite, dans ce type d’instance, chacun doit être respecté pour ce qu’il est et ce qu’il pense. C’est vrai des droits de la femme, mais aussi de la liberté de conscience. Nous ne pouvons accepter que l’on dise qu’une femme est manipulée simplement parce qu’elle porte le foulard. »

Dans cette logique, Jakubowicz se crut même autorisé à embaucher une stagiaire voilée.

http://www.lespotinsdangele.com/post/2009/09/Jakubowicz-jette-un-voile-sur-son-pass%C3%A9

Dans une interview à la Tribune de Lyon, il fera même preuve d’une petite audace, sur le voile intégral, mais se rattrapera immédiatement : "Le port d’un voile (un fichu comme disaient nos grands-mères) ne me pose aucun problème, en dehors de l’école et des services publics."

http://www.tribunedelyon.fr/index.php ?actus/le-regard-de/14308-alain-jakubowicz- :-savoir-dire—non— !

Voilà l’homme qui, faisant le sale boulot auparavant réservé à Mouloud Aounit, se permet de traîner Eric Zemmour devant les tribunaux. Voilà l’homme qui va couler la Licra, aussi sûrement qu’Aounit a coulé le Mrap, que Tubiana-Dubois ont coulé la LDH, et que Sopo est en train de couler SOS Racisme.

A moins que les militants laïques de la Licra n’aient un réflexe de survie...

Martine Chapouton

Commentaires

volà enfin un homme qui va relever la LICRA et lui redonner ses véritables
valeurs antiracistes il faut continuer

Écrit par : eliane Benarrosh | 21/03/2010

volà enfin un homme qui va relever la LICRA et lui redonner ses véritables
valeurs antiracistes il faut continuer

Écrit par : eliane Benarrosh | 21/03/2010

volà enfin un homme qui va relever la LICRA et lui redonner ses véritables
valeurs antiracistes il faut continuer

Écrit par : eliane Benarrosh | 21/03/2010

volà enfin un homme qui va relever la LICRA et lui redonner ses véritables
valeurs antiracistes il faut continuer

Écrit par : eliane Benarrosh | 21/03/2010

volà enfin un homme qui va relever la LICRA et lui redonner ses véritables
valeurs antiracistes il faut continuer

Écrit par : eliane Benarrosh | 21/03/2010

Avec un tel Monsieur à la direction de la licra placée sur une telle ligne politique, j'adhère tout de suite.
HP

Écrit par : P. Harana | 21/03/2010

Fin 2007, la ministre de la Justice Rachida Dati a renforcé encore un peu plus la traque totalitaire des prétendues discriminations en France en signant deux conventions avec SOS-Racisme et la Licra ayant pour objectif de développer des réseaux qui alerteront les " pôles anti-discrimination " des tribunaux récemment créés et chargés de lutter contre les discriminations fondées sur l’origine, l’appartenance réelle ou supposée à une ethnie, une nation, une race ou une religion.

Le site du Premier Ministre explicitait le projet de partenariat avec les groupuscules extrémistes :

[ Rachida Dati a souhaité voir installer dans chaque tribunal de grande instance, des pôles antidiscriminations. Il en existe déjà 181. Chaque pôle est composé d’un magistrat référent du parquet et d’un délégué du procureur issu généralement du monde associatif - Union départementale des associations familiales, Sidaventure, Licra ... Les missions de ces pôles : veiller au traitement judiciaire des plaintes et "s’assurer que les poursuites engagées aboutissent à des condamnations dissuasives". En signant des conventions-cadres avec SOS Racisme et la Licra, la garde des Sceaux donnait un cadre juridique à cette coopération. Elle demandait à ces deux associations :
- d’aider les pôles à constituer un réseau local de lutte contre les discriminations. Les comités locaux des deux associations seront mobilisés pour identifier les pratiques discriminatoires en utilisant des techniques comme le testing réel ;


- de tenir des permanences d’information dans les centres d’accès au droit et dans les maisons de justice mais également de former les magistrats et les enquêteurs. Les élèves de l’Ecole nationale de la magistrature et de l’Ecole nationale des greffes en bénéficieront ]

**************************************************

La Licra et SOS Racisme instrumentalisent et dévoient le vrai anti-racisme pour attaquer tous ceux qui critiquent l’immigration massive et l’islam.

Rappel des faits d’armes édifiants des deux groupuscules néo-communistes attaquants les résistants à l’islamisation et en particulier la LICRA :

. La Licra avait attaqué en justice monseigneur Lefebvre qui refusait de voir d’établir des mosquées en France. Le prélat, indigné par la fausse accusation de racisme, dénonça le 12 Mai 1990 cette atteinte à la liberté de pensée :

" Le Coran, qui est la loi de l'Islam, provoque à la discrimination, à la haine et à la violence. Ne m'attribuez pas ce que je dénonce. Les preuves de cette haine et de cette violence sont légions dans le passé et dans le présent. Tant que les Musulmans sont une minorité insignifiante dans un pays chrétien, ils peuvent vivre amicalement parce qu'ils acceptent les lois et les coutumes du pays qui les reçoit. Mais dès qu'ils sont nombreux et organisés, ils deviennent agressifs et veulent imposer leurs lois hostiles à la civilisation européenne ".

. En 2003, la Licra poursuivit un autre prêtre catholique, l’abbé Sulmont. Ce curé de 80 ans offrant ce qui lui reste d’énergie à la survie de huit églises de la Somme, publia dans son bulletin paroissial un avis tranché sur l’islam, ce qui d’un point de vue catholique se comprend aisément :
" l’islam modéré n’existe pas. Toutes les populations infectées par la religion musulmane sont endoctrinées par le Coran (…) qui est le manuel pratique pour que s’étende le règne du démon au dépens du Royaume du Christ . Pour avoir également dit " si les familles occidentales se sont réduites en nombre d’enfants comme peau de chagrin […] les Asiatiques (ndlr: comprendre les turcs) prolifèrent et nous envahissent, véhiculant une idéologie menaçante pour le monde entier. L'idéologie islamique bien évidemment.

. Pour avoir demandé à deux femmes de ne pas porter le voile dans les parties communes de son gîte privé, Fanny Truchelut a été condamnée pour discrimination à 4 mois de prison avec sursis, 1000€ d'amende et 7490€ de dommages et intérêts. La Licra s’était portée partie civile aux côté des communistes du Mrap. Marianne notait dans son édition Internet du 16 octobre : " On peut critiquer le voile en Afghanistan mais pas en France " . Evoquer le racisme était dans l’affaire hors sujet, surtout que la propriétaire, de gauche, avait "demandé d’enlever le voile dans les parties communes [du gîte], c’est-à-dire la salle de télévision. Si elles voulaient le garder dans leur logement ce n’était pas un problème." Ce que madame Truchelut ne savait pas, c’est que la cliente musulmane, Horia Demati était une active militante pro-voile qui a réussi son coup médiatique ... grâce aux complicités de la Licra.

**************************************************

La Licra a été créée par un des plus actifs lobbyiste communiste du XXème siècle, Bernard Lecache, en 1932. A l’époque, seul l’antisémitsme étant porteur (malheureusement à juste titre), l’organisation s’appelle Ligue contre l’Antisémitisme (Lica) sans le " r " de racisme. En 1928, le personnage adhère à l’Association des amis de l’Union soviétique et collabore à la revue des Soviets. Une note n° 56249 adressée le 18 janvier 1936 par un fonctionnaire de l’Intérieur, au président du Conseil (le syndicaliste socialiste Pierre Laval, futur collaborateur avec l'occupant nazi) rapporte :

" Bernard Lecache, le secrétaire de la Lica, est subventionné par les soviets depuis 1927. A cette époque, il était très lié avec l’ambassadeur Rakovsky, qui le fit nommer comme rédacteur au journal Le Soir.[...] Lecache, de sa propre initiative, publia une feuille intitulée Le Cri des peuples et fut aidé par l’ambassade soviétique, en la personne du conseiller Arens[...] actuellement, pour la publication de son nouveau journal, Le Droit de Vivre, Bernard Lecache reçoit chaque mois 10 000 francs de l’ambassade soviétique ".

Lecache restera à la tête de la Lica jusqu’à sa mort en 1968. Toute sa vie, il sera payé par les agents de l’est pour réaliser sa propagande anti-nationale, visant à faire perdre tout sens de cohésion identitaire aux français. Il ne faut pas oublier que 75/100 des effectifs du KGB ne faisaient pas de l’espionnage mais des " opérations psychologiques ", soit de la désinformation et du " bourrage de crâne ". La méthode est archi-connue, il s’agit de diffuser les opinions selons lesquelles :

. s’opposer aux flux migratoires, mêmes invasifs, est raciste

. ne pas régulariser les clandestins, c’est raciste

. critiquer l’islam, c’est raciste

. défendre la souveraineté de la nation, c’est le prélude au fascisme

. la frontière, cela provoque un frileux repli sur soi et non une ouverture sur la diversité source d'enrichissement

. etc, etc ...

Écrit par : Gilles-Michel DEHARBE | 21/03/2010

Quand les Helvètes tiquent, l'Islam trinque.

Article paru dans LA TRIBUNE DE LYON, le 10/12/09.


[ Ce n’est pas en traitant nos voisins helvètes de racistes islamophobes qu’on comprendra leur vote contre les minarets. Quel serait d’ailleurs le résultat d’un tel scrutin en France s’il était possible ? Le débat qui a précédé cette votation n’est sans doute pas éloigné de celui que nous avons connu il y a près de 20 ans dans notre bonne ville, alors qu’adjoint au Maire j’étais en charge du dossier de la construction de la Mosquée de Lyon. Le risque d’attentats, les nuisances sonores liées à l’appel à la prière, la hauteur du minaret qui dépasserait la Cathédrale de Fourvière, bref toute sorte de phantasmes alimentés par l’ignorance et la rumeur. Car il n’a évidemment jamais été question d’un appel du muezzin, qui n’a d’ailleurs tout aussi évidemment jamais été demandé. Comme il n’a jamais été question que la hauteur du minaret déroge aux règles de l’urbanisme.

Les suisses ont en définitive mal répondu à une question qui leur était (volontairement ?) mal posée. Sans sous-estimer une minorité activiste qui agite frénétiquement le chiffon rouge du péril islamiste, je ne veux ni ne peux croire que leur vote a été guidé par une idéologie raciste. Il ne sert à rien de stigmatiser les peurs, il faut les apaiser. Le travail que nous avons réalisé au début des années 90 avec l’équipe de Michel Noir, qui a abouti à l’inauguration de Notre Grande Mosquée le 30 septembre 1994, montre combien le dialogue et la pédagogie permettent d’y contribuer. Qui conteste aujourd’hui la légitimité de ce lieu de culte connu et reconnu, dont le minaret trône fièrement mais sans ostentation dans le paysage lyonnais ? Ce ne sont pas les islamistes radicaux prônant les principes de la charia contraires aux valeurs de la République qui fréquentent les grandes mosquées. Ceux-là préfèrent la discrétion de "l’islam des caves " où ils peuvent plus facilement endoctriner de jeunes gens désœuvrés, souvent laissés pour compte de notre société. L’émergence indispensable d’un islam de France, de Suisse ou d’ailleurs nécessite la présence de lieux symboliques forts dans la cité. Refuser cette évidence c’est faire le lit des fondamentalistes. Les mosquées ne sont pas un danger, l’obscurantisme si. Nos amis helvètes dont la diplomatie ne craint pas de faire des courbettes aux pires spécimens de l’islam le plus radical que sont Khadafi et Ahmadinejad seraient bien inspirés d’y songer. Car si on peut comprendre la peur, elle n’excuse pas tout. ] - Alain Jakubowicz -

**************************************************

Ceci dit, la France aussi, a su faire des courbettes à Khadafi et Bachar Al-Assad ...

**************************************************

Après la Grande Mosquée de Lyon, la communauté musulmane en pleine croissance réclame aujourd'hui un nouveau projet de grande ampleur en sa faveur. Si l'IFCM voit le jour, c'est un immense bâtiment avec un parking souterrain, deux salles de conférences de 288m2 et 156m2, 11 salles de cours (enseignement de la Charia !), plusieurs grandes salles de réception, un hall d'exposition de 97m2, un distributeur de billets de banque, une boutique, une salle de réunion de 48m2, une cafétéria, une bibliothèque, un laboratoire de langue, un espace de détente et même des logements qui seront construits. Ce projet pharaonique s'étendra sur quatre niveaux et plus de de 2 700m2 et emploiera 11 personnes à plein temps. Loin d'être un simple Institut à vocation culturelle, l'IFCM sera un véritable centre islamique de grande dimension.

Un projet ruineux en période de crise.

Selon l'étude d'avant projet menée par l'Institut des Hautes Etudes Islamiques, la construction de L'institut Français de Civilisation Musulmane est évaluée à plus de 8 000 000 d'€. Selon les prévisions annoncées, la commune de Lyon participerait à hauteur de 10%, la région Rhône-Alpes 15%, l'Etat français 15%, L'Union Européenne 25% et le département 10%, soit au total plus de 5 000 000 d'€ d'apports publics. A cette dépense il faudra également ajouter les frais de fonctionnement évalués à 1 000 000 d'€ par an. Au total ces millions d'euros représentent une somme astronomique qui pourrait être beaucoup plus utile ailleurs surtout en cette période de crise, et qui devrait profiter à tous les Lyonnais et non à la seule communauté musulmane. Une communauté qui d'ailleurs ne financera au total que 15% de la construction de l'IFCM. Les contribuables vont donc payer 5,3 millions d'euros pour un institut qui ne concernera dans ses activités que la communauté musulmane. En effet, le programme d'actions est essentiellement tourné vers la religion musulmane avec un objectif de connaissance et de valorisation de la culture islamique sous tous ses aspects. Pourtant, l'argent pour la construction de l'Institut va provenir d'une large majorité de personnes éloignées des contingences islamiques.

Une atteinte grave à la laïcité.

Écrit par : Gilles-Michel DEHARBE | 22/03/2010

Merci pour l'article intéressant

Écrit par : Yseult | 23/03/2010

Surtout, signez et faites signer la pétition “raison garder”, le contre appel à JCall.
http://www.dialexis.org/php/index.php

Écrit par : Bellar | 01/05/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu