Avertir le modérateur

Le tournant eurabien de Caroline Fourest - Paul Landau

Je reproduis l'article de Paul Landau paru sur l'excellent site Riposte Laique.

Une intellectuelle engagée au service d’Eurabia

fourestcaroline1.jpgCertains lecteurs se sont étonnés du dernier article de Caroline Fourest dans Le Monde, intitulé "Israël contre Obama", dans lequel la chroniqueuse du quotidien du soir attaque l’Etat hébreu, avec une virulence inédite sous sa plume, employant des expressions telles que "fanatisme" ou "violence disproportionnée" que n’aurait pas reniées Tariq Ramadan lui-même... Pour comprendre cette évolution, il faut lire l’analyse éclairante que vient de publier Radu Stoenescu dans Riposte Laïque. Analysant la récente joute télévisée entre Fourest et Ramadan, Stoenescu remarque que la militante des droits des homosexuels s’est montrée dogmatique et peu convaincante face au prédicateur islamiste, concentrant toutes ses attaques sur le thème réducteur des opinions de Ramadan sur l’homosexualité, au lieu d’exposer publiquement son projet politique.

La malhonnêteté intellectuelle de Caroline Fourest

L’explication profonde de cette attitude, révèle Stoenescu, tient au fait que Mme Fourest travaille depuis plusieurs mois pour une institution européenne très marquée politiquement, la Fondation Anna Lindh. Avant de montrer les implications de ce fait capital, je voudrais faire une parenthèse personnelle. J’avais moi-même constaté depuis longtemps l’insuffisance du raisonnement de Caroline Fourest concernant l’islam politique, et la malhonnêteté de son attitude intellectuelle. En effet, lorsque j’ai publié mon premier livre – Le Sabre et le Coran, portant sur le même sujet que celui de Fourest, à savoir la famille Ramadan – j’ai été étonné de constater que mon manuscrit, remis au printemps 2005, a "dormi" dans un tiroir chez mon éditeur jusqu’à la rentrée de septembre, alors qu’il portait sur un sujet d’actualité brûlante... La raison de cette mise au placard me fut donnée bien plus tard, lors d’une rencontre avec la chercheuse Fiametta Venner (auteure d’un livre documenté sur l’UOIF).

Sabre et le Coran.jpg

Celle-ci ayant été attaquée en diffamation par le CBSP (Comité de Bienfaisance et de Soutien aux Palestiniens), pour avoir révélé dans son livre les liens entre le CBSP et le Hamas, je lui proposai de nous rencontrer lors d’un de mes passages en France pour lui remettre des documents, réunis par les autorités israéliennes depuis plusieurs années, établissant de manière indiscutable le fait que le CBSP était l’organe de collecte du Hamas en France. Au détour de notre conversation, mon interlocutrice me révéla ingénument que Caroline Fourest avait voulu empêcher la parution de mon livre, en suggérant à son éditeur de m’attaquer pour plagiat ! Celle-ci renonça finalement à son projet mais obtint (par des moyens que j’ignore) que mon éditeur retarde la parution de mon livre sur Ramadan, pour ne pas lui porter ombrage...

Si je révèle aujourd’hui cette anecdote personnelle, c’est parce qu’elle en dit long – me semble-t-il – sur les procédés intellectuels de Mme Fourest. Plus qu’un simple sujet de recherche, Tariq Ramadan lui a servi de tremplin pour entamer sa carrière. Et de fait, elle a réussi un "beau parcours"... La journaliste-militante est aujourd’hui chroniqueuse au Monde et à France Culture, enseignante à Sciences Po et membre de la Fondation Anna Lindh. Or cette fondation n’est pas, comme on pourrait le croire, un simple organisme de recherche, mais un acteur politique aux moyens financiers considérables et aux visées bien précises... Acteur central du "Partenariat euro-méditerranéen", la Fondation Anna Lindh est en fait, comme l’a montré Bat Ye’or dans son livre Eurabia *, le cheval de Troie de l’islamisation culturelle et politique de l’Europe.

05_batyor_eurabia.jpg

Annihiler toute vélléité de résistance

De même que l’URSS recrutait autrefois des intellectuels prestigieux en Occident (comme Ernest Hemingway) pour défendre la politique de la "patrie du socialisme", l’Union européenne recrute aujourd’hui des intellectuels – par le biais de la Fondation Anna Lindh – pour défendre le projet politique euro-méditerranéen. Et si Mme Fourest pourfend aujourd’hui le "fanatisme" israélien et s’abstient de dénoncer le projet politique de Tariq Ramadan – préférant le contredire uniquement sur le sujet très réducteur de l’homosexualité – c’est parce qu’elle est devenue une intellectuelle au service du projet euro-méditerranéen. Ce projet n’est d’ailleurs pas du tout incompatible – loin s’en faut – avec celui de Ramadan : il est en fait le second versant de l’entreprise islamiste de conquête de l’Europe. Tandis que Ramadan et les autres prédicateurs de l’islam conquérant s’emploient à islamiser et à réislamiser les populations européennes, Caroline Fourest et ses collègues de la Fondation Anna Lindh s’emploient de leur côté à annihiler toute vélléité de résistance de la part de ces mêmes populations, en s’en prenant par exemple à Riposte Laïque, qui constitue le principal pôle de résistance citoyenne face à l’islamisation de la France...

Mme Fourest dévoile au détour d’une phrase de sa tribune du Monde son nouvel engagement politique eurabien, lorsqu’elle écrit que "les alliances changent de camp" [sic] et que "l’illusion d’un choc entre bloc musulman et bloc occidental a vécu..." Effectivement, les alliances "changent de camp" ! Caroline Fourest a depuis longtemps abandonné le camp du combat contre l’islam politique conquérant, pour rejoindre celui de "l’alliance des civilisations" et du "partenariat euro-méditerranéen". Ces deux expressions, caractéristiques du novlangue technocrate eurabien, désignent en fait l’alliance forgée entre l’Union européenne et les pays arabo-musulmans, au lendemain du choc pétrolier de 1973, contre Israël et contre les Etats-Unis [voir le livre Eurabia sur ce sujet] L’intellectuelle militante des droits de l’homme, recrutée par la puissante Fondation Anna Lindh, est ainsi devenue une fonctionnaire d’Eurabia.

Paul Landau

* Bat Ye’or, Eurabia, l’axe euro-arabe, éd. Jean-Cyrille Godefroy 2006.

Commentaires

  • * Les fantasmes de Paul Landau.

    http://carolinefourest.wordpress.com/

    Pour mémoire, n'oublions pas que son livre "Frère Tariq", commence par cette phrase : " J’aurais vraiment aimé que Tariq Ramadan tienne ses promesses : celles d’un islam fier et vivant mais éclairé et moderne. "

    Croire en la modernité de l'Islam ?

    Dire qu’il y a deux islams, le bon et le mauvais, est l’issue rassurante où se jettent ceux que la peur empêche de penser – et qui croient savoir qui sont les bons et les mauvais. Or le problème commence quand ceux qui sont dans le " bon " islam se réjouissent des prouesses de ceux qui sont dans le " mauvais tout en les condamnant. En fait, cette dichotomie entre intégrisme et islam modéré a son intérêt mais elle masque le problème ; elle exprime une phobie de l’origine, une peur d’en parler, de l’affronter, de voir l’autre en parler. Celui qui pointe une haine de l’autre [non musulman] dans l’origine [Coran, hadiths] est parfois même accusé de la provoquer tant la peur est grande de découvrir dans l’origine (surtout " sacrée ") des choses déplaisantes. Or c’est l’origine problématique et déplaisante qu’il s’agit d’assumer ; l’origine n’est pas faite pour plaire ; et de l’assumer peut la rendre bonne, ou meilleure.

    Et tous s’en prennent aux intégristes : ces gens donnent une mauvaise image de l’islam, ils n’ont rien à voir avec. L’ennui c’est que d’accuser les intégristes n’aide pas à expliquer pourquoi l’islam en produit tant. (?)

    Les " modérés " n’osent pas affronter la question douloureuse : pourquoi l’islam produit-il à tour de bras des intégristes – et souvent si violents ?

    D’autant qu’il y a l’épouvantail : la peur – ou la menace – de l’amalgame. Or chacun sait que Al-Qaïda n’est pas l’islam mais que l’islam produit Al-Qaïda. Là encore, ce n’est pas dicible : dans le discours du consensus, Al-Qaïda, " c’est à cause de l’Amérique et d’Israël " ; même le fondamentalisme, sa cause est " l’arrogance " de l’Occident.

    Il y a dans les médias et chez les politiques une peur de laisser dire quoi que ce soit qui semble critiquer l’islam, lequel est ainsi pris en bloc.

    Par exemple, il ne faut pas dire que l’islam produit beaucoup de fanatiques et qu’il a une vieille rancœur à exprimer, mais que c’est une religion de paix et d’amour qui a ses extrémistes comme partout.

    Il ne faut pas dire qu’il y a une haine antijuive dans l’islam mais que les musulmans ont toujours bien cohabité avec les Juifs, et que c’est seulement à Israël qu’ils en veulent.

    Il ne faut pas dire qu’Israël est le retour dans le réel d’une faille interne à l’islam, qu’il a déniée dès l’origine ; mais qu’Israël est un état colonial qui a profité de la Shoah pour s’emparer de terres arabes.

    Il ne faut pas dire que des jeunes maghrébins molestent des élèves juifs en plein Paris mais qu’ils sont solidaires d’une lutte anticoloniale.

    Il ne faut pas dire que le foulard est un emblème islamique mais que c’est un signe qui humilie celles qui veulent le porter.

    Le résultat est un certain paternalisme qui suppose les musulmans incapables d’affronter les problèmes de l’islam avec l’autre. En outre, l’islam est pris en bloc par ceux-là mêmes qui dénoncent " l’amalgame ". Cela bloque la dynamique entre intégristes et modérés, qui est peut-être la seule chance pour l’islam de s’intégrer au monde actuel.

    Il est aisé de remarquer que l’islam, aussi bien par certains traits de sa doctrine que par certaines des coutumes qui lui sont associées, se concilie mal avec la modernité.
    Le refus partiel ou total de la modernité, tel qu’il est exprimé par de nombreux musulmans, pose lui-même problème, à la fois quant à ses motifs et quant aux contenus qu’il vise sous le nom de modernité ; car ce terme est suffisamment équivoque pour que se fassent jour bien des malentendus. Il est, en particulier, une équation qui semble être assez communément admise dans le monde musulman, et qui est à la source de graves confusions : modernité = occident = christianisme.

    Que viennent faire Israël et les Juifs dans tout cela ?

    Cette attitude, en effet, a pour sens de reprocher à la modernité de provenir d’une certaine aire géographique, d’être quelque chose d’étranger, qui n’est "pas de chez
    nous", qui est très différent du monde en lequel ont vécu les ancêtres dont on descend. Et le refus de la modernité occidentale a alors pour corollaire l’affirmation d’une
    "identité" culturelle, à laquelle on prétend rester fidèle, sans voir, au passage, qu’il n’y a rien de si moderne que ce genre de revendication. Pour montrer l’insuffisance d’une telle position, il suffit de rappeler que l’islam lui-même est né en instaurant une rupture radicale avec une tradition et un horizon religieux préexistants (ceux de l’Arabie pré-islamique), et qu’il s’est répandu au loin avec une vigueur et une rapidité dont il est peu d’exemples, sans se laisser ralentir le moins du monde par le fait que, ce faisant, il venait bouleverser et même détruire " l’identité culturelle " des peuples conquis. Comment un musulman refuserait-il la modernité au seul motif qu’elle vient d’Occident, et qu’elle l’écarterait de la voie de ses ancêtres, alors que ses propres ancêtres ont tenté de conquérir l’Occident pour y faire régner l’islam venu d’Orient, après être eux-mêmes sortis de la voie de leurs propres ancêtres ( idolâtres ) ? A l’évidence, l’argument purement identitaire est irrecevable, et cela du point de vue musulman lui-même.

    Au lieu de refuser la modernité pour la seule raison qu’elle vient d’ailleurs, certains musulmans la refusent au motif qu’elle émane d’un monde depuis toujours hostile à l’islam, qui l’a souvent agressé et a tenté de le dominer ; et les deux événements (ou groupes d’événements) historiques souvent mis en avant pour le montrer sont les Croisades et la Colonisation.

    Que viennent faire Israël et les Juifs dans tout cela ?

    Conclusion : qu'on nous foute la paix ...

  • http://www.forum-tarikramadan.com

  • La malhonnêteté intellectuelle de Caroline Fourest ne date pas d'hier !

    Le 9 Août 2007, j'écrivais, sur Point De Bascule : « En parlant de « Confusion islamiste », ça fait mal au cœur de voir ça, mais Caroline Fourest, (et sa comparse Caroline Blancher, de Pro-Choix) sombrent de plus en plus, depuis quelques temps, dans la confusion intellectuelle et la médiocrité la plus totale. »

    Suite ici :

    CAROLINE FOUREST CONTRE LA CONFUSION ISLAMISTE
    http://www.pointdebasculecanada.ca/article/36-caroline-fourest-contre-la-confusion-islamiste.php#forum16

  • Israel est un etat artificiel et temporaire , il vit grâce à l 'aide de sa communauté mondiale et n ' a aucune existence reelle comme nation , tous les juifs de plaestine le savent et se tiennent prets à un prochain exode , l'exode est quelque chose qui vous a été donné par Dieu : vous marcherez jusqu ' à la fin du monde , vous n 'avez jamais eu de nation , l'histoire est là pour nous le rappeler bien avant le pharaon en 1250 av jesus. ch. nabuchodonosor2 en 585 AV.J.CH en passant par titus en 70 de notre ère jusqu 'à l algerie en 1962 , comment peut on croire auj que vous allez rester en palestine encore 10 siecles ?

  • arafat : « ..[agaga]...comment peut on croire auj que vous allez rester en palestine enco..[ouinñÑ] »

    En attendant, les juifs y sont, et ils vous emmerdent, vous les totalitaires musulmans ! l'islam aura disparu que les juifs y seront encore !

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu