Avertir le modérateur

Boycott d'Israël : nouvelle victoire pour les groupuscules antijuifs

boycott.jpgLe long article récemment publié sur le site du CRIF, intitulé "Boycott contre Israël, que fait le Crif ?", confirme la triste impression d'impuissance des organisations juives françaises, face à la recrudescence d'appels au boycott et de provocations organisées par les ennemis d'Israël ces derniers mois. Dernier exemple en date : celui de la Fete des Vendanges à Paris, à laquelle devait participer la société israélienne Soda Club, qui fabrique des appareils à gazéifier l'eau. Une campagne d'intimidation, lancée par plusieurs associations propalestiniennes, dont le groupuscule radical antisémite CAPJPO et le BDS, a porté ses fruits empoisonnés : le maire du 18e arrondissement de Paris, Daniel Vaillant (bien connu de la communauté juive, dont il sollicite régulièrement les voix), a cédé au chantage antijuif et annulé la participation de Soda-Club !

Dans une lettre surprenante adressée aux associations propalestiniennes, la directrice de l'association organisatrice de l'événement écrivait ainsi :

"Ne souhaitant aucunement que la Fête des vendanges soit pertubée par
quelque trouble à l’ordre public et souhaitant avant tout préserver
son caractère populaire, convivial et festif, Soda Club ne sera pas
présente sur l’événement. Sylvie Canal, directrice ADCEP".

NPA_Boycott.jpgAinsi, aux yeux de M. Daniel Vaillant et de ses collaborateurs, c'est la présence d'une société israélienne qui serait constitutive d'un "trouble à l'ordre public"! Cette réaction, dont la lâcheté rappelle des époques sinistres de l'histoire de France, montre combien pusillanime est l'attitude de certaines organisations juives. Lorsque M. Knobel écrit, "Si ces activistes consacrent une énergie considérable pour tenter de médiatiser leurs actions, le CRIF dépense une toute aussi grande énergie pour dénoncer publiquement le caractère illicite des appels au boycott", il se berce de vaines paroles… La vérité est que le CRIF est dépassé par les événements et que la communauté juive n'a pas encore trouvé les moyens – juridiques, politiques ou autres – pour répondre aux boycotteurs racistes anti-israéliens.

 

Il est aujourd'hui urgent de regrouper toutes les bonnes volontés au sein de la communauté pour que les organisations concernées (CRIF, Bnai Brith, BNVCA, UPJF, LDJ, etc.) agissent de concert pour mettre fin à ces provocations antisémites. La diplomatie frileuse a clairement montré ses limites : l'heure est maintenant aux actions fortes et vigoureuses. Les Juifs ne doivent plus se laisser traiter en citoyens de seconde zone et en 'dhimmis' en France !

nicht_kaufen.jpg
Le boycott antijuif, une tradition nazie (photo reprise du site de l'UPJF)

Commentaires

  • Longtemps je me suis demandé comment il se faisait que le bureau de ceci ou le conseil de cela ne comprenaient pas que leurs communiqués d'indignation et autres pleurnicheries, n'étaient que du vent et n'aboutiraient à rien.

    Et puis j'ai fini par comprendre qu'ils n'ignoraient pas la chose et que s'ils persistaient dans cette voie, c'est tout simplement parce qu'ils n'avaient pas les moyens d'en prendre une autre.

    Les communiqués, les dénonciations, les déclarations d'indignation ne sont pas là pour combattre le mal. Ils sont la pour donner l'impression aux Juifs de France que les choses sont sous controle et qu'ils sont défendus.

    Voila pourquoi je suis persuadé que rien ne changera.

  • CAPJPO antisémite???

    ATTENTION : Insulte Ultime
    " Antisémite "
    fait partie des nouvelles armes de propagande massive pour diaboliser quiconque dérange.
    Etiquette commode, encore faut-il vérifier le contenu du flacon !


    Le théorème BHL anticapitalisme=antiaméricanisme=antisémitisme


    ***Parmi ceux qui participent (souvent consciemment) à la propagande israélienne,
    certains croient faire œuvre de philosémitisme en voulant interdire toute critique d’Israël
    ou en assimilant antisémitisme et antisionisme (voir Philippe Val, Alain Finkielkraut, BHL …).
    C’est tout aussi stupide que de croire (pour prendre l’exemple français)
    que pour soutenir les Pieds Noirs, il fallait soutenir l’OAS.
    En soutenant une politique criminelle et en laissant ses instigateurs parler au nom du judaïsme,
    on met en danger tous les Juifs et on fait acte d’antisémitisme***.

    Les accusations d’antisémitisme sont l’outil utilisé pour réduire au silence toute personne qui critique la politique israélienne.
    Mais une personne qui critiquerait la politique de l’Iran serait-elle accusée d’être antimusulmane ou anti-persane ?
    Les critiques du gouvernement chinois sont-elles décrites comme antichinoises ?
    Devient-on anti-arabe quand on condamne le gouvernement d’Arabie Saoudite ?
    Les agressions, l’occupation militaire et les violations des droits humains et politiques ne devraient certainement pas échapper à la critique.


    International Jewish Anti-Zionist Network - Réseau international juif anti-sioniste
    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article77752

    L’instrumentalisation de l’antisémitisme

    Le Crif semble agir davantage en parti politique qu’en un conseil représentatif se permettant de donner des leçons de " politiquement correct " aux partis politiques français et d’indiquer l’attitude à adopter afin de ne pas être suspecté d’antisémitisme. Le Crif pratique un amalgame condamnable entre Israël et les gens de culture ou de religion juive. Il renforce donc le communautarisme. En qualifiant d’antisémite tout opposant à la politique d’Israël, il développe un véritable terrorisme intellectuel et le débat au sein de la communauté française se trouve donc faussé.

    Cette instrumentalisation est utilisée dans un objectif bien précis : défendre la politique de l’état d’Israël en maintenant un autre amalgame qu’on ne cesse d’entretenir volontairement entre toute critique de la politique Israélienne ou antisioniste et l’antisémitisme qui sont hélas responsables de la montée de l’hostilité envers les juifs de France. Cette hostilité apparaitrait plus nettement comme l’expression de l’antisionisme et non de l’antisémitisme. (Rappelons que le sionisme a déjà été assimilé jadis à une forme de racisme et de colonialisme par l’ONU et pas seulement par les jeunes des banlieues).

  • Aujourd'hui, il n'y a plus d'antijuif. Ca n'existe plus. Il n'y a que des anti sionistes qui sont des critiques honnetes et impartiaux de la politique israelienne, comme tout le monde le sait. Puisqu'ils sont honnetes et impartiaux, alors il n'y a pas lieu de mettre en cause leur jugement, à moins d'être un dangereux irresponsable, bien sur. Mais si par racisme anti arabe -le sionisme étant du racisme- des juifs en venaient à soutenir l'insoutenable politique israelienne, alors ces juifs auront tendu le baton aux justiciers qui frapperont comme ils le méritent, tous les Juifs sans exception. Il n'y a évidemment rien d'antijuif à cela, c'est juste de l'éducation à l'anti racisme. Les Juifs auraient tort de le prendre comme une attaque personnelle ou raciste. Le prendre ainsi pourrait même aggraver leur cas. C'est donc pour leur bien que ces honnetes critiques anti sionistes leur demandent gentiment d'être raisonnables en devenant anti sionistes. Il ne s'agit que de bon sens.

    Les Juifs devraient donc se désolidariser du sionisme, c'est à dire de l'existence d'Israel sous sa forme actuelle. Il faudrait que les Juifs travaillent avec les grandes consciences antisionistes à déjuadiser Israel. Un Israel déjudaiser serait alors tout a fait acceptable, car il faut bien l'admettre, c'est ce coté juif d'Israel qui lui fait du tort. D'ailleurs, c'est le coté juif de l'israelien qui dérange aussi. L'arabe israelien, lui, ne dérange pas. Avez vous deja entendu une critique sur un arabe israelien ? Mais il ne faut pas y voir de l'antisémitisme, c'est juste de l'antisionisme.

    Tout cela est fait dans l'interet bien compris des juifs eux meme. Maintenant si les Juifs ne comprennent pas que les anti sionistes ne veulent que leur bien et s'ils ne voient pas ou est leur interet, alors il ne faudra pas qu'ils viennent se plaindre un jour de la nouvelle shoa qui les attend.

    Quand on pense qu'ils auraient pu éviter tout ce qu'ils ont subi dans le passé si seulement ils avaient écouté les conseils de ceux qui n'étaient pas antijuifs non plus....

  • Sophisme !!

  • sophisme ! sophisme! sophisme !
    Europe ! Europe ! Europe !

  • Marc Knobel n'est qu'un sale Judenrat, il a essayé de me torpiller changeant en plomb l'or que j'avais trouvé, par pure connerie, vraiment qu'il dégage.

    Que dégage aussi tous ces salopards avides de sang juifs qui vivent sur notre dos.

    Que dégagent aussi ceux les larves adipeuses qui ne les ont pas fait déjà dégager !

    Les assos propalos étaient de la merde depuis des années on pouvait s'en débarrasser en trois secondes si toute la haute racaille juive n'infestait pas tout ce qui est communautaire en france.

    ici, on préfère chier dans les yechivas et se vanter d'aller à netanya.

  • Les juifs Américains vont-ils de nouveau boycotter les produits Français ? On en est encore bien loin, mais les entreprises Françaises qui travaillent aux Etats-Unis ont interêt à s’intéresser aux propos du Rabbin Yaakov Spivak qui est en train de mener a lui seul une campagne féroce contre la France.

    http://www.israelvalley.com/news/2009/08/15/23894/israel-france-les-juifs-americains-vont-ils-boycotter-les-produits-francais-le-rabbin-yaakov-spivak-est-en-train-de-mener-en-solo-une-campagne-feroce-contre-la-france

    A la fin du 19ième siècle, Charles C. Boycott, un riche propriétaire en Irlande refuse de baisser le prix de ses loyers et s’attire l’antipathie des fermiers, qui décident de le “ boycotter ”. C’est ainsi qu’est née l’action de boycott utilisée depuis ce jour à travers le monde.

    Grâce aux nouveaux moyens de communication et en particulier à l'Internet, certains consommateurs, sensibilisés à certaines causes, peuvent se regrouper et simultanément, en tous les points du globe, partager une même attitude face aux marques. Cela est particulièrement vrai aux USA et dans les pays anglo-saxons pour qui le boycott est complètement intégré à la culture économique. C’est aussi le cas en Chine, rappelez-vous l’appel au boycott des chinois vis à vis des produits français lors des jeux olympiques de Pékin en Août 2008.

    Le choix du boycott divise souvent la société. D’un côté, cela peut infléchir une décision d’entreprise, mais cela peut au même titre fragiliser sa situation économique.

    Ainsi, il n’est pas rare de voir les syndicats de salariés refuser le boycott comme mode d’action pour ne pas déstabiliser leur pouvoir au sein de l’entreprise, en mettant en péril la production des biens boycottés.

    Inversement le mouvement altermondialiste, le considère comme un moyen efficace de lutte contre les entreprises transnationales.

    Vis à vis des entreprises, le boycott est un phénomène critique (car elles sont directement impactées et sanctionnées) qui vient bousculer la loi de l’offre et de la demande.

    Contrairement au droit de grève garanti par la constitution et qui s’exerce donc dans le cadre des lois, le boycott ne dispose pas de statut juridique. Ainsi, il peut être considéré comme une réaction subversive sans véritable légitimité. C’est donc une opération juridiquement risquée pour les initiateurs. Ainsi, une association qui initie ce mouvement peut être considérée par la justice comme abusant de son droit et portant donc préjudice aux entreprises concernées. Le boycott se situe donc toujours à la limite de légalité.

    Le boycott des produits israéliens est illégal.

    http://www.israelvalley.com/articles/156-le-boycott-des-produits-israeliens-est-illegal

    Quand un État boycotte un autre État, il s’agit d’un embargo. Quelle est la limite entre boycott et embargo ?

    L’embargo, c’est une décision politique qui émane d’un État ou d’une communauté internationale ; tandis que le boycott, c’est une action proposée à des citoyens ou à des organisations, mais de façon plus individuelle.

    La " frontière est mince ", mais c'est peut-être à ce
    " carrefour " qu'il faut intervenir pour une redéfinition de la notion de boycott ...

  • * Montmartre, la fête des vendanges et du chantage.

    http://www.primo-info.eu/selection.php?numdoc=Ed-30245247

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu