Avertir le modérateur

04/10/2009

Soukkot, temps de notre joie - Itshak Lurçat

SOUKKOT 5768-2.JPGPourquoi Soukkot est-elle la seule de nos fêtes qui est désignée traditionnellement comme le "temps de notre joie" [zeman sim'haténou] ? Voici la réponse de Rabbi Chnéour Zalman de Lady ("l'Admour Hazaken"), qui est largement commentée par le Rav Adin Steinsaltz et Josy Eisenberg dans leur beau livre Le Chandelier d'Or.

 

Il est écrit : "Lorsqu'Israël était enfant, je l'ai aimé". Et aussi, "Ephraim, fils chéri, enfant avec lequel je joue" (Osée).

 

Lorsque l'enfant est petit, et dépourvu de compréhension, le père se livre avec lui à mille jeux et facéties et prend plaisir aux mêmes jeux que son enfant... C'est la même chose, en haut, pour l'ensemble des âmes d'Israël. Elles sont encore à l'état  d'enfance à Roch Hachana et Kippour, et s'humilient en confessant qu'elles sont sans mérite aucun. Aussi cet Eveil d'En-bas (privé de bonnes actions) ne pourrait pas provoquer l'Eveil d'en-haut, n'était-ce le bon plaisir du jeu d'En-haut, au-delà de toute compréhension, tout comme le père qui ne fait que jouer avec son enfant. Et cela se produit à Soukkot, où s'épanchent les makifim... car l'amour est de l'ordre du makif. Et de là procède la grande joie de Soukkot, appelée "Temps de notre joie"...

Rabbi Chnéour Zalman, Livre 1806.

SUKKOT 5768-Policiers et Haredim en pleine discussion.JPG
Les "4 especes" (Loulav-Etrog-Arava-Hadass) symbolisent
l'unite d'Israel (PHOTO - Itshak LURCAT)

 

 

 

 

Commentaires

Soukkot est peut-être la seule fête qui n'a pas été récupérée par le monde chrétien.

Les Nations ne savent pas ce qu'est Soukkot.

Cela est d'autant plus remarquable que dans la tradition juive, Soukkot est une fête étroitement lié aux rapports avec les Nations.

Elle clôture le cycle des trois fêtes de pèlerinage et invite le juif à sortir de "sa demeure fixe pour vivre une semaine dans une demeure provisoire". A travers ce rite, le citadin sédentaire retrouve, un tant soit peu, la dimension nomade de ses ancêtres hébreux.

Sans entrer dans les détails, il faut garder en tête que notre calendrier insiste sur la notion de commencement plutôt que sur celle de fin. Point de fêtes de fin d’année dans le judaïsme, mais des inaugurations de temps. Au plan de la pensée religieuse, ces renouvellements invitent la conscience du croyant à se renouveler dans le service de Dieu.

Recommencer à étudier, recommencer à prier, recommencer à s'engager dans la communauté, recommencer à aimer.

Écrit par : Gilles-Michel DEHARBE | 05/10/2009

Court et explicite !
Synthèse parfaite .
Merci G-M .

Écrit par : joel | 06/10/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu