Avertir le modérateur

02/06/2009

Meeting aux relents nazis au théâtre de Dieudonné

h_4_ill_1198384_3573_gouasmi,_soral,_dieudonne.jpg
LE MONDE | 02.06.09 | 08h55  •  


'est dans une ambiance délétère que les animateurs de la liste "antisioniste" ont tenu un meeting à Paris, lundi 1er juin. Dans un Théâtre de la Main d'Or bondé, environ 250 personnes ont déboursé 8 euros pour assister à cette réunion à moins d'une semaine du scrutin européen pour lequel Dieudonné Mbala Mbala mène campagne en Ile-de-France.

 

Outre les principaux animateurs de la liste –M. Mbala Mbala, le polémiste Alain Soral et Yahia Gouasmi, président du Parti antisioniste (chiite radical) –, sept autres colistiers étaient présents. Chacun a pris la parole pour exposer ses motivations. L'occasion d'entendre des positions aux nets relents antisémites.

Ahmed Moualek, responsable du site Internet La banlieue s'exprime, a fustigé "ce petit lobby juif sioniste qu'[il] qualifie de juifiste" dont il affirme "qui lui a pourri la vie depuis 25 ans".

HOMMAGE AMBIGU

Maria Poumier, universitaire proche des milieux négationnistes, a rendu un hommage ambigu au président vénézuélien Hugo Chavez. C'est le premier "en Amérique latine qui a pris conscience de la présence sioniste". Et d'ajouter: "Les agents sionistes n'apparaissent pas comme des agents étrangers mais comme des Latino-Américains. Ils ont la double nationalité et obéissent aux intérêts d'un pays étranger." Avant de prendre à témoin une assistance surchauffée : "Si vous pensez que M. Sarkozy correspond à ce profil…"

Michael Guérin, ancien responsable FNJ Rhône-Alpes, s'est défini comme "nationaliste révolutionnaire", courant de l'extrême droite radicale. Se référant à François Duprat, figure fasciste des années 1970 et premier éditeur de textes négationnistes en France, M. Guérin a déclaré vouloir "se libérer des forces d'oppression qui sont toutes antinationales".

Ce meeting a aussi réservé une "surprise" : l'intervention en direct par téléphone, depuis sa centrale de Poissy (Yvelines), d'un homme présenté comme le terroriste Carlos. Saluant sa "camarade" Ginette Skandrani, il s'est indigné : "Toi qui vis avec un Arabe, on te traite de raciste" avant de s'en prendre à "cette bande de gitans et de juifs qui te taxent d'antisémitisme. Ces gens (…) sont protégés par l'anti-France, excusez-moi d'employer une expression vichyste, c'est l'anti-France". La salle s'est levée pour l'acclamer.

M.Gouasmi était en verve. D'un air satisfait, il a annoncé que les "responsables du Hamas" et ceux "du Hezbollah" soutenaient la liste "antisioniste".

Dans une séance de questions-réponses, une intervention dérange. Celle d'un électeur potentiel qui s'interroge sur le caractère "dictatorial" du régime iranien, porté aux nues par les intervenants. "Vous êtes en train de perturber la salle avec vos idées. Ce que vous dites n'est ni plus ni moins que de la désinformation sioniste", lance, menaçant M. Gouasmi. Prenant à témoin la salle tout en plissant du nez, d'un air dégoûté: "Je ne veux pas ouvrir le débat avec ce monsieur. Je sens déjà sa couleur…"

 

Abel Mestre et Caroline Monnot

20:33 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : dieudonne, nazi, soral, gouasmi

Commentaires

je me demande s'il est légal, aujourd'hui en France, de tenir ce genre de propos, sous prétexte que l'on rebaptise l'antisémitisme ( en fait, anti-judaïsme car les arabes sont tout aussi sémites que nous) en "antisionisme". Ilan Halimi n'est plus là, pour témoigner.

Écrit par : livia javor | 03/06/2009

Voici ce qu’on pouvait lire dans le "Testament" d' Adolf Hitler, rapporté par Martin Bormann lui même au quartier général du Fürher, du 4 février au 2 avril 1945, préfacé par François Genoud :

"Tout l'Islam vibrait à l'annonce de nos victoires. Les Égyptiens, les Irakiens et le Proche-Orient tout entier étaient prêts à se soulever. Que pouvions-nous faire pour les aider […], comme c'eût été notre intérêt et notre devoir. La présence à nos côtés des Italiens […] créait un malaise chez nos amis de l'Islam [elle nous] a donc empêché de jouer l'une de nos meilleures cartes: soulever les pays opprimés par les Britanniques. Cette politique aurait suscité l'enthousiasme dans tout l'Islam. C'est en effet une particularité du monde musulman que ce qui touche les uns, en bien ou en mal, y est ressenti par tous les autres, des rives de l'Atlantique à celles du Pacifique. […] les peuples régis par l'Islam seront toujours plus proches de nous que la France, en dépit de la parenté du sang. […]. La France et l'Italie [ont empêché] l'Europe de faire une audacieuse politique d'amitié à l'égard de l'Islam".

Adolph Hitler (cité par Martin Bormann)

Il est bien connu qu'Himmler avait toujours sur son bureau un exemplaire du Coran. Et faut -il rappeler les appels à la collaboration du grand Mupthi ? On pourrait même aller fouiller du côté de von Sebeentendorf, fondateur du groupe Thulé et musulman d''adoption.

A LIRE : Pas un sondage qui mentionne ne serait-ce qu'un "décollage" de la 'fameuse' liste antisioniste.

http://www.upjf.org/actualitees-upjf/article-16505-145-7-pas-sondage-mentionne-serait-qu-decollage-fameuse-liste-antisioniste.html

La campagne de demande d'interdiction du sinistre groupuscule intitulé "Parti Antisioniste" vise essentiellement et doit s'en tenir à marquer la limite entre le jeu démocratique et les coups bas (de gamme) réalisés par cette officine du Hezbollah, du Hamas et du Terroriste Carlos : c'est-à-dire, de tous les desesperados affiliés aux Ayatollahs, qui tentent d'exister par des démonstrations d'outrance, d'insultes, d'incivilités carcérales et de violence, au coeur de la campagne française. Ou plutôt en marge du caniveau électoral. Même s'il s'agit d'un "vote protestataire" new look, hybride de lepénisme en fin de carrière (Soral, Moualek, le dirigeant de "la banlieue s'exprime" - il faut voir comme Marc Robert et d'autres sont passés par ce courant en fin de vie) et d'extrémisme guévaro-arafatien, il n'apparaît d'aucune manière dans aucun sondage. Bien entendu, ces prises de température de l'électorat se déroulent selon des procédés déclaratifs, ne préjugeant pas d'un engagement réel dans l'isoloir. Néanmoins, la marge d'erreur ne peut être équivalente à 100%...

Quoiqu'il en soit, l’antisionisme absolu revient à nier le droit à l’existence d’Israël alors même que cet État existe et que des citoyens israéliens le reconnaissent comme le leur : il constitue un appel à son élimination. Voilà ce qui surgit et se diffuse, sans reproduire un modèle historique connu : une vision diabolisante des Juifs, assimilés à l’entité mythique censée incarner une puissance maléfique : "les sionistes", accusés litaniquement de "racisme", de "fascisme", d’ expansionnisme", d’"impérialisme", d’"apartheid" et de "génocide" (ou, plus précisément, de "palestinocide").

Cette vision dite "antisioniste" enveloppe des appels à la haine, voire au meurtre.

Lorsque la catégorie de "victime" est illustrée, que la "victime"
est désignée, le parti pris en sa faveur suit automatiquement. Et ce, que la catégorie victimaire soit incarnée par "les sans-papiers" (ou les "sans-travail", les "sans-logis", etc.) en France ou par "les Palestiniens" (les "sans- État") au Proche-Orient.

La démagogie nazislamiste et la démagogie néo-gauchiste se rejoignent dans le recours aux évidences toutes faites du populisme misérabiliste, dont l’axiome central est ainsi formulable : "Ils sont meilleurs que nous (que tous les autres) parce qu’ils souffrent plus que nous (que tous)". Telle est la logique normative qui dicte le choix inconditionnel en faveur des "pauvres", des "faibles", des "démunis" ou des "opprimés". Comment ne pas défendre les "victimes" contre leurs
"bourreaux" ? Les Palestiniens-victimes contre les Israéliens-bourreaux ?

Les propagandistes nazislamistes comme les démagogues néo-gauchistes pratiquent systématiquement le terrorisme intellectuel dans les médias qui leur sont ouverts : toute critique de leur discours ou de leur comportement est aussitôt assimilée à un indice d’islamophobie, de racisme, de fascisme ou de complicité avec "l’extrême-droite", voire à un symptôme de "néo-libéralisme" (dernière appellation du diable). Quant à l’extrême-droite, marginalisée et ostracisée depuis 1945 dans les démocraties occidentales, son usage des médias tend à se réduire à la dénonciation litanique du "complot" dont elle serait la victime, et dont les organisateurs seraient les adeptes du "mondialisme". La guerre contre les Juifs est aujourd’hui conduite par les mouvances qui désignent la démocratie libérale, clairement ou non, comme leur ennemi. Si l’on place à part l’islamisme, susceptible cependant de constituer un allié conjoncturel de l’extrême-droite (classiquement groupusculaire ou modernisée sur le mode national-populiste) comme de l’extrême-gauche réorientée par l’antiglobalisme gnostique (la quête d’un "autre monde"), il reste à considérer les extrêmismes qu’il est convenu de situer à droite et à gauche, où l’on peut observer les expressions diversifiées d’un même "antisionisme" fanatique, d’un même anti-israëlisme frénétique.

Au-delà de la polémique - faut-il ou non, interdire ces listes - bien peu de personnalités se sont exprimées; dont acte pour ce silence, mais qui osera dire après les élections qu’il y a x % de votants antisémites en Ile de France ?

Écrit par : Gilles-Michel DEHARBE | 04/06/2009

CHALOM JE SUIS JUIF SEPHARADE ET DEPUIS MONS RETOUR D ISRAEL J AI PEUR DE SE NOUVEAUX NEO FACHISTE DIGNE DES ANNES 1939 SE N EST PLUS LES CHEMISE GRISE NIS LES S A LA MIILLICE AVEC LA NIUT DES LONGUE COUTEAUX MES JE CROI DIEUDONNE AUSSI DANGERUE CE LE PETIT PEINTRE DE HADOLFE HITLER DANS UNE TAVERNE BAVAROISE LA MONTE DES ISLAMISTE RADICALE ET UNE MENACE POURE LA FRANCE

Écrit par : TOUATI.PATRICK | 04/06/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu