Avertir le modérateur

26/04/2009

A Paris comme au Proche-Orient, l'Agence France Presse prend le parti des agresseurs...

Quand 3 jeunes Juifs colleurs d’affiches  sont agressés par trois jeunes d’origine maghrébine, non loin du magasin de téléphonie où travaillait Ilan Halimi, l'AFP parle de "rixes"... Lisez le récit de cet incident, incroyable de parti-pris, de l'AFP et celui, plus objectif, du Parisien. P.I.L

RECIT DU PARISIEN :

Mercredi après-midi, boulevard Voltaire dans le XIème arrondissement de Paris, de jeunes juifs étaient en train de coller des affiches à la mémoire d’Ilan Halimi, le jeune juif enlevé et torturé à mort en février 2006 par le « gang des barbares ».

Les jeunes colleurs d’affiches qui se trouvaient non loin du magasin de téléphonie où travaillait Ilan Halimi ont été agressés par trois jeunes d’origine maghrébine.

Les jeunes juifs ont, dans la soirée, retrouvé leurs agresseurs présumés qui se rendaient à une soirée pro-palestinienne dans le même quartier, organisée par l’association Génération Palestine.

Là, les jeunes juifs ont roué de coups leurs agresseurs présumés de l’après-midi.

Hier soir, dans le cadre de ces rixes, six jeunes gens, trois juifs et trois d’origine maghrébine ont été mis en examen pour violences volontaires à caractère raciste.

Les jeunes ont tous été remis en liberté sous contrôle judiciaire.

Le procès des assassins  présumés d’Ilan Halimi doit débuter mercredi, devant la cour d’assises de Paris.

(Source: Le Parisien)

h-20-1510771-1240731895.png

DEPECHE AFP (fautes d'orthographe dans l'original)

PARIS, 25 avr 2009 (AFP) - Rixes à Paris sur fond de tensions communautaires: six jeunes mis en examen

Six jeunes gens, trois juifs et trois maghrébins, ont été mis en examen pour des violences volontaires à caractère raciste à la suite d'agressions perpétrées mercredi entre membres des deux communautés, a-t-on appris samedi de source proche du dossier.

Les six jeunes sont poursuivis pour "violences volontaires aggravées à raison de l'appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, de la victime à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée".

Ils ont tous été laissés en liberté sous contrôle judiciaire.

Selon une source judiciaire, une première agression se serait déroulée mercredi boulevard Voltaire (Paris XIe), non-loin du magasin de téléphonie où travaillait Ilan Halimi, le jeune juif enlevé et torturé à mort en 2006 par le "gang des barbares".

Dans la perspective du procès de ses ravisseurs, qui s'ouvre mercredi à Paris, de jeunes juifs collaient des affiches à la mémoire d'Ilan Halimi lorsqu'ils auraient été pris à partie par trois jeunes maghrébins, dont l'un était muni d'un nunchaku, selon cette même source.

L'agresseur armé a pu être interpellé par la police et placé en garde à vue mais les deux autres suspects ont disparu.

Décidés à se venger, les jeunes juifs, accompagnés d'amis, auraient retrouvé leurs agresseurs présumés alors que ces derniers se rendaient quelques instants plus tard dans le même quartier à une soirée pro-palestinienne organisée par l'association "Génération Palestine". Ils les ont alors roués de coups en utilisant notamment une matraque, selon une source judiciaire.

Trois d'entre eux, dont une jeune proche de l'organisation sioniste Betar, ont été interpellés le soir même par la police.

Les enquêteurs ont également placé en garde à vue le lendemain les deux jeunes maghrébins qui avaient entre-temps reçu des soins à l'hôpital où on leur a prescrit une incapacité totale de travail (ITT) de 4 et 2 jours.

Contacté par l'AFP, leur avocate, Me Dominique Cochain, a affirmé que ses clients n'avaient participé à aucune agression et qu'ils avaient été roués de coups sans raison par un groupe de jeunes juifs alors qu'ils se rendaient à la soirée de soutien à la Palestine

 

Commentaires

Les médias se trompent-ils ? Les médias nous trompent-ils ?
A leur manière, ils importent également le conflit du Proche-Orient, sur le territoire français.

Les Palestiniens sont plus victimes du monde Arabe que des Israéliens . Tout le monde pense, mais certains sont portés par une tromperie. On "n'autorise" Israel à exister que s'il se conduit bien.

Aujourd'hui, on nous demande d'inventer un état Palestinien qui n'a jamais existé. Si une cause n'a trouvé pour se défendre que l'arme des attentats, c'est qu'elle est discutable. On ne peut bâtir un état en tuant une vingtaine de personnes par mois. La notion de "peuple" est importante. Les médias parlent de "peuple Palestinien", mais jamais de "peuple Israélien". La France a une mauvaise conscience : coloniale, antijuive... Et les victimes d'hier deviennent par la voie des médias les bourreaux d'aujourd'hui.

Les juifs ont une appréhension : être toujours bons. Or les médias cherchent dans la conduite d'Israel le symbole qu'il est "maléfique". Le monde Arabe ne peut pas aider les Palestiniens. Il n'y a qu'Israel qui peut le faire. C'est Israel qui, par son existence même, a mis sur le devant de la scène l'idée / le fait, qu'il existe un "peuple Palestinien". Dans le cadre de la théologie, les juifs ont apporté "LE" message originel.

L'Islam a opéré une substititution d'un livre (la Bible) vers un autre (le Coran). Les Palestiniens cherchent à s'approprier tous les signifiants juifs (les symboles) pour être le Vrai Israel ("Verus Israel"). C'est donc d'un vrai "partage de symboles" dont il s'agit, d'un partage d'identité. Il concerne tout l'héritage monothéïste.

En pleine période électorale française, les médias sont restés très focalisés sur le sujet du Proche-Orient.

En matière journalistique, la prudence s'impose, mais il est vrai qu'on laisse passer parfois de fausses informations. Nous sommes totalement dépendants des Agences de Presse: AFP et Reuter. Le rapport des médias à l'événement a évolué depuis une vingtaine d'années : c'est la "course à l'info". L'info doit être "immédiate". Les journalistes se tournent vers les intellectuels. Les médias se tournent vers les débats d'idées. Les universitaires s'en mêlent, et les Politiques sont en amont. Les médias se servent de tout ça. Le courant politique a trouvé sa victime emblématique : les Palestiniens.

Les médias ont une nouvelle grille de lecture qui
schématise "l'impérialisme contre les victimes". La guerre de Gaza, qui oppose Israël et le Hamas, n'est pas une guerre qui oppose Israël et les Palestiniens !!! (par exemple)

Il est tout de même stupéfiant de voir défiler tous les bien-pensants, les représentants de partis politiques, la jeunesse de gauche, à côté d’islamo-fascistes qui hurlent
"Hamas, Hezbollah, Jihad" ou, comme aux Pays-Bas "Hamas, Hamas, tous les Juifs au gaz". Et d’aucuns, qui se veulent de sincères amis du peuple palestinien, s’étonnent et s’offusquent de ce qu’ils considèrent comme de regrettables «dérives».

Écrit par : Gilles-Michel DEHARBE | 26/04/2009

on voit bien que les médias sont pro-israelien n'essayons pas de croire le contraire , si les médias font leur métier d'information on ne verrai pas ce conflit injuste brisé tout un peuple
les médias internationaux sont influencés par le capitale d'origine sioniste ,ce qui rend toute information venant du proche-orient peu sincère de leur part
les juifs se servent des médias en pleurnichant pour de l'autre côté accroître leurs influences

Écrit par : fred | 27/04/2009

@ fred ,

c'est un remake du "protocole " que tu es en train d'écrire ?

Qui pleurniche , si ce n'est les dirigeants palestiniens pour extorquer de l'ARGENT à l'E.U et aux U.S.A et pour cause , les pays arabes ne sont contributeurs qu'à hauteur de 2% , soit : RIEN DU TOUT !

"fred " , pour les pleurnicheries et supplications :

vous êtes passés maitres !

Écrit par : joel | 27/04/2009

Le Bétar interdit dans de nombreux pays !!

Ou avez vous lu ça , vos sources , vos références , s'il vous plait !!!!

L'état français "collabore " aussi avec la "RACAILLE PALESTINIENNE" , puisque la police assure la validation et l'organisation des manifestations !!!

Puisque la presse mondiale est un organe de propagande sioniste , vous essayez de prévenir qui au juste !!!!

J'ouvre les yeux , et votre monde meilleur me fait peur ....
citoyen de nul part .

Écrit par : joel | 27/04/2009

Ouverture du procès du " Gang des barbares" ,ce matin .

“Arrivé dans le box vers 10h40, vêtu d’une veste blanche, Youssouf Fofana a affiché un large sourire en pointant le doigt vers le ciel. “Allah vaincra”, a-t-il lancé à la salle avant de s’asseoir, détendu, souriant, discutant avec ses avocats.

Portant un collier de barbe, le crâne rasé, il a commencé la provocation dès l’interrogatoire de personnalité.

“Quel est votre prénom?”, lui a demandé la présidente Nadia Ajjan.

- “Fara” (le guide, NDLR), a-t-il répondu.

- “Nom de famille?”.

- “Africaine barbare armée révolte salafiste”.

- “Date de naissance?”.

- “Le 13 février 2006″, a lâché Fofana, en référence au jour de la mort d’Ilan Halimi, au terme de trois semaines de séquestration et de tortures.

- “Lieu de naissance”?

- “Sainte-Geneviève-des-Bois”, dans l’Essonne où le Ilan Halimi a été retrouvé agonisant…”


Que dire de plus ...............

Écrit par : joel | 29/04/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu