Avertir le modérateur

29/05/2008

Enderlin accuse le CRIF et s'enfonce dans la theorie du complot

Acculé, désavoué par le Cour d'appel de Paris, Charles Enderlin s'affole et accuse le CRIF de complot! C'est le journal israélien francophone Hamodia qui divulgue l'information en page 2, dans sa derniere édition. Le journaliste de France 2, qui semble perdre les pédales apres la décision de la Cour d'appel de Paris qui a donné raison a ses détracteurs en estimant fondées les accusations de manipulation et de mise en scene portées contre France 2, n'a pas trouvé mieux que de réagir en recourant aux théories du complot juif... La direction de France 2 serait bien inspirée, au lieu de se pourvoir en cassation, d'admettre enfin son erreur et de renvoyer son correspondant dans le placard dont il n'aurait jamais du sortir! P. LURCAT

Le journaliste Charles Enderlin accuse le CRIF de « complot » !

De plus en plus acculé par ceux qui l’accusent de « supercherie » dans l’affaire Al-Dura, Charles Enderlin se pose désormais en victime d’un « complot ». Sur son blog, en effet, le correspondant de France 2 à Jérusalem accuse en effet rien moins que le CRIF de « vouloir sa tête » - sans doute le contrecoup du sévère camouflet que vient de lui infliger la justice française…

 Mercredi dernier, huit ans après la diffusion du reportage controversé sur la mort de Mohammed al-Dura, Charles Enderlin a finalement perdu devant la cour d'appel son procès en diffamation contre Philippe Karsenty, qui affirmait que le reportage avait été « truqué ». « Cette campagne est soutenue par des organisations de droite pro-israéliennes, américaines et françaises, ainsi que par le CRIF dont le président, Richard Prasquier, était présent aux côtés de Philippe Karsenty lors de la dernière audience, accuse ainsi le journaliste de France 2 dans un billet publié sur son blog le dimanche 25 mai […]. Le message que ces organisations envoient aux professionnels qui sont sur le terrain est clair : “Si vous diffusez des images ou publiez des informations qui portent atteinte à l’image d’Israël, nous lâcherons la meute”… » C’est pourtant la 11e chambre de la cour d’appel de Paris – une instance peu soupçonnable d’être « sous influence sioniste » - qui a estimé que Philippe Karsenty, le directeur de Media Ratings (www.m-r.fr), une agence française de notation et d'évaluation des médias, avait « exercé de bonne foi son droit de libre critique », et « n'a pas dépassé les limites de la liberté d'expression ». Mieux, dans son arrêt, la cour relève que « l'examen des rushes [de ce reportage-NDLR] ne permet plus d'écarter les avis des professionnels entendus au cours de la procédure » - avis qui avaient mis en doute l'authenticité du reportage. Voilà en tout cas un sacré coup porté à la réputation de Charles Enderlin, puisque la justice française reconnaît implicitement que sa version de la mort de Mohammed al-Dura, diffusée au tout début de la seconde Intifada en septembre 2000, était peut-être un « bidonnage » et une « pure et simple mise en scène », comme l’affirme Philippe Karsenty. Une hypothèse également soutenue par plusieurs enquêtes menées aussi bien par des journalistes comme Denis Jeambar, Daniel Leconte, Luc Rozenszweig ou l’agence de presse « Mena », que par des experts militaires israéliens comme le général Yom Tov Samia. Mais pour Charles Enderlin, un tel acharnement à vouloir sa perte ne peut être le fait que d’une « campagne déclenchée » contre lui par des forces obscures… Il se garde pourtant – pour l’instant ? - d’évoquer un « complot judéo-sioniste » contrairement, par exemple, à un Dieudonné. Mais la frontière avec un éventuel délire de persécution est mince… surtout lorsqu’Enderlin insinue sur son blog que « visiblement, cette campagne est destinée à occulter la réalité que je présentais à mes lecteurs et à mes téléspectateurs ». Auteur de plusieurs ouvrages mettant en cause le discours officiel et le « double langage » israéliens, Charles Enderlin avait pourtant cru bon de placer en exergue de son blog une citation du journaliste américain Thomas Friedman : « Au Moyen-Orient, si vous ne pouvez pas expliquer une chose par la théorie du complot, n’essayez pas de l’expliquer ! Les gens, là-bas, ne vous croiront pas ». Mais c’était avant que sa version de l’histoire ne s’ébrèche sérieusement : le voilà désormais lui aussi contraint d’utiliser les « grosses ficelles »… Serge Golan

23/05/2008

EXCLUSIF! L'arret de la Cour d'appel dans l'affaire Enderlin - Karsenty

EXCLUSIF!
Nous vous invitons a prendre connaissance de l'arret de la Cour d'appel de Paris, qui a débouté France 2 et ENDERLIN dans l'affaire de la mise en scene de la "mort" de Mohammed Al-Dura.

(Publié sur le site de Richard Landes).

 

1893823831.jpg

19/05/2008

Le dernier Taguieff en librairie

La parution d'un livre de Pierre-André TAGUIEFF est toujours un événement! Son dernier livre, intitulé La Judéophobie des Modernes, Des Lumières au Jihad mondial, ne décevra pas ses lecteurs fideles. Un extrait a été publié sur ce site. Notons aussi que Taguieff aborde dans ce livre, avec lucidité et courage, la désormais célebre affaire Al-Dura, en montrant comment les images diffusées par FRANCE 2 et son correspondant ont participé a la création d'un nouveau mythe antijuif, celui du "soldat juif tueur d'enfant palestinien", qui s'inscrit dans la continuité directe du mythe du "Juif tueur d'enfants chrétiens" au Moyen-Age. (Voir cet autre extrait publie par M. Macina sur le site Debriefing.org)

 
978796294.jpg
Présentation du livre par l'éditeur (Odile Jacob) :
S’appuyant sur une documentation considérable, Pierre-André Taguieff nous montre ici comment la judéophobie, quelle que soit sa forme historique, fonctionne sur la base de récits d’accusation, organisés comme des mythes, par lesquels les Juifs sont déshumanisés de diverses façons. L’histoire globale de la judéophobie qu’il nous livre permet de saisir la permanence, la récurrence des stéréotypes antijuifs, mais aussi leur surprenante capacité d’adaptation et de diffusion planétaire, depuis l’antijudaïsme antique jusqu’à l’antisionisme radical qui s’est internationalisé depuis la fin du xxe siècle. Si les Juifs ont longtemps été mis en accusation par l’Occident chrétien, c’est, en effet, l’Occident judéochrétien qui se trouve désormais mis en accusation par ses ennemis, tant intérieurs qu’extérieurs.
494981427.jpg


Historien des idées, philosophe et politologue, Pierre-André Taguieff est directeur de recherche au CNRS. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont La Force du préjugé, Les Fins de l’antiracisme ou, plus récemment, Prêcheurs de haine.

13:21 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : jihad, antisemitisme, enderlin

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu