Avertir le modérateur

06/03/2008

BIENTOT EN FRANCE SUR LES ECRANS

« Beaufort », un grand film de guerre israélien

4d1e0c84f87d2f8471b92746477e000e.jpg

Sorti en mars il y a un an, le film « Beaufort » de Joseph Cedar (Ours d’argent du meilleur réalisateur au festival de Berlin, nomine aux Oscars) continue de faire salle comble en Israël. Inspiré du roman de Ron Leshem, Im yesh gan eden (« Si le paradis existe »), le film de Cedar a été salué par la critique, tant en Israël qu'à l’étranger, et qualifié par certains de « premier grand film de guerre israélien ».

 

L’histoire est celle d’un groupe de soldats retranchés à l’intérieur du château de Beaufort, position stratégique occupée par l’armée israélienne au sommet d’une montagne qui domine la plaine de la Bekaa au Sud-Liban, pendant les dernières semaines précédant le retrait israélien en mai 2000.

 

Toute l’action se déroule à l’intérieur du site du Beaufort (reconstitué dans le cadre grandiose de la forteresse de Nimrod sur le Golan), dans une ambiance oppressante qui évoque parfois celle du « Désert des Tartares » : l’ennemi invisible bombarde régulièrement la position israélienne, causant des pertes d’autant plus cruellement ressenties que les soldats de Tsahal savent qu’ils vont évacuer le Beaufort d’un jour à l’autre…

 

Le film de Cedar, qui a déjà réalisé deux longs-métrages - dont le remarqué « Feu de camp », critique sociale sur l’univers sioniste-religieux - est servi par une excellente interprétation. Le personnage du jeune commandant, Liraz Liberti (Oshri Cohen) est criant de vérité, et il est tout à fait représentatif des jeunes soldats et officiers de Tsahal qui, âgés d’à peine vingt ans, font preuve d’une maturité et d’un courage à toute épreuve.

 

 

« Beaufort » montre la guerre dans toute son horreur et sa cruauté, mais cela n’en fait pas pour autant un film pacifiste, contrairement à ce qu’ont prétendu certaines critiques. Car il est tout à fait différent de dire que la guerre est cruelle et nécessaire, et d’affirmer qu’elle est inutile. Ce troisième film de Joseph Cedar confirme le talent de son réalisateur et la vitalité du cinéma israélien.

 

« Beaufort », de Joseph Cedar, 125 min, avec Alon Aboutboul, Eli Altonyo, Daniel Brook, Oshri Cohen, Gal Friedman, Nevo Kimchi.

19:48 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu