La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

17/04/2014

« Aimer, souffrir et aimer encore » : Rahel la poétesse, 1890-1931

A l'amie retrouvée


"Même pauvre, allant humblement,
Le cœur meurtri par l’exil,
Te trahirai-je, oublierai-je
L’amour du printemps de ma vie ?"

 

תמונה-אהבת-רחל.jpgLa troupe du Teatron ha-Ivri (théâtre hébraïque) a mis en scène une pièce racontant la vie de la poétesse Rahel, sous le titre « Ahavat Ra’hel » : l’amour de Rahel. Le résultat est une très belle pièce, donnant un aperçu saisissant de la vie courte et tragique de la grande poétesse, servi par une excellente interprétation. Les scènes de la vie de Rahel sont entrecoupées de chansons dont les paroles sont certains de ses poèmes les plus fameux, qui ont inspiré les plus grands chanteurs israéliens.

Née le 20 septembre 1890 à Saratov, en Russie, Rachel Blaustein est la petite-fille (par sa mère) d’un rabbin de Kiev. Son père, Isser-Leib, a été enrôlé de force dans l’armée du Tsar, où il a servi 25 ans, avant d’être libéré et de devenir un commerçant aisé, père d’une famille nombreuse. Rahel grandit dans une atmosphère juive traditionnelle associée à l’intérêt pour la littérature et la musique. A quinze ans, elle écrit ses premiers poèmes en russe.

A l’âge de 19 ans, elle se rend en visite en Eretz-Israël avec une de ses sœurs, et décide d’yimages.jpg rester. Après avoir travaillé dans les vergers de Rehovot, elle se fixe dans la kvoutsa de Kinneret, où elle apprend le travail de la terre dans la ferme-école de Hannah Meisel. Au bout de deux ans, elle part en France, étudier l’agronomie à l’université de Toulouse, où elle est la seule femme et la seule juive, jusqu’à l’arrivée de Rahel Yanait Ben-Zvi.

Quand la guerre éclate, elle est contrainte de regagner la Russie, où elle connaît la pauvreté et la maladie, enseignant à des enfants juifs réfugiés à Odessa. C’est seulement après la Première Guerre mondiale qu’elle peut revenir en Eretz-Israël, sur le Rossland, premier navire en partance de Russie en 1919, qui marque le début de la Troisième Alyah.


Elle s’installe tout d’abord à Degania, mais ne peut y rester une fois qu’elle apprend être atteinte de la tuberculose. (C’est lors de ce tournant tragique de sa brève existence que démarre la belle pièce du Teatron ha-Ivri). Elle s’installe alors brièvement à Jérusalem (rue des Prophètes), en 1925, puis à Tel-Aviv où elle vit dans la pauvreté en donnant des leçons d’hébreu et de français. Elle y meurt le 16 avril 1931 à l’âge de 40 ans.

 

5731653488_a210ea78a5_o.jpg

La tombe de Rahel à Kinneret

Lire la suite

27/03/2014

Rencontres israéliennes : Moshé Feiglin, député du Likoud : « L’Etat d’Israël pourrait être un véritable pays de cocagne ! » Par Pierre Itshak Lurçat

PAPA FEIGLIN.jpgAu mur du bureau du député Moshé Feiglin est affichée une citation de l’essayiste américain Ralph W. Emerson : « Good Men Must not Obey the Law too well » (« Les hommes justes ne doivent pas obéir trop bien aux lois »). Au-delà de son intérêt philosophique, cette citation est un clin d’œil du député Feiglin, ancien militant et fondateur du mouvement « Zo Artsenou » (« C’est notre terre »), qui s’est illustré pendant la période des Accords d’Oslo, en lançant une vaste campagne de désobéissance civile qui avait été largement suivie à l’époque. Ayant moi-même participé aux manifestations de « Zo Artsenou » il y a une quinzaine d’années, je mesure le chemin parcouru depuis lors par Moshé Feiglin.

Notre entretien est retardé par un débat en session plénière consacré à la situation des Juifs en Ukraine, que je suis en direct sur l’écran de télévision de son bureau, aux côtés de ma fille Sarah, qui travaille en tant que guide à la Knesset et étudie la politique et la communication. Feiglin profite de son intervention sur la situation en Ukraine – qu’il qualifie de « sommet de l’iceberg » - pour aborder celle des Juifs de France. Il se dit persuadé que l’Etat d’Israël doit se préparer à accueillir un million de nouveaux émigrants au cours de la prochaine décennie. Le débat fini, Moshé Feiglin nous rejoint dans son bureau. Nous évoquons tout d’abord la figure de Lily Sherwood, militante de « Zo Artsénou » disparue il y a tout juste un an, avant d’entrer dans le vif du sujet.

P.I.Lurçat : Vingt ans après la signature des accords d’Olso, sommes-nous enfin sortis du piège mortel d’Oslo, ou bien toujours dedans ?

Moshé Feiglin : Il est évident que nous sommes toujours dans le piège d’Oslo… Mais le public israélien sait aujourd’hui qu’Oslo était une erreur.

P.I.L. A l’époque d’Oslo, il y avait un slogan qui disait qu’il faut « juger les criminels d’Oslo ». Est-ce encore d’actualité ?

M. Feiglin : L’expression « criminels d’Oslo » n’est plus pertinente aujourd’hui. Car le plus grand criminel n’est plus criminel lorsqu’il parvient à entraîner le peuple derrière lui ! La décision était mauvaise, mais elle a été suivie par le peuple.

 

oslo.jpg


Lire la suite

19:16 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : feiglin, likoud

26/03/2014

« Dam yehoudi eino hefker » : les implications morales et politiques de la libération d'assassins par Israël, Pierre Itshak Lurçat

puah rakovski.jpg

N.B. Je remets en ligne cet article alors que Nétanyaou s'apprête à libérer une nouvelle fournée d'assassins. Que le sang de leurs victimes retombe sur sa tête! P.I.L.

Dans des pages émouvantes de sa belle autobiographie, la militante sioniste et pionnière de l’éducation des femmes, Puah Rakovski, relate les événements tragiques au cours desquels l’écrivain Yossef-Haim Brenner fut assassiné à Tel-Aviv, en 1921. « Je me sentais absolument incapable, écrit-elle, d’accepter l’idée que je venais de vivre  un pogrome en terre d’Israël et de trouver en moi la force, après cela, de reprendre mon activité comme si de rien n’était. J’en avais vu de nombreux dans ma vie, plus d’un dans ma ville natale de Bialystok, et à Varsovie et à Siedlce ; mais un pogrome qui se déroulait ici, en Eretz-Israël ? Comment était-ce possible ? Il ne pouvait rien arriver de pire ! C’était le massacre de nos années d’effort et du mouvement sioniste dans son entier que ce pogrome ».

Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts du Jourdain depuis les émeutes arabes de 1921 et de nombreux autres pogromes ont hélas endeuillé le Yishouv, puis l’Etat juif renaissant en terre d’Israël. Et l’impression de désespoir ressentie par Puah Rakovski est encore plus légitime aujourd’hui, s’agissant de pogromes antijuifs perpétrés par nos ennemis dans l’Etat juif souverain… Pourtant, nous avons vécu encore pire que cela : oui, nous vivons aujourd’hui quelque chose de plus révoltant encore que l’assassinat de Juifs en Eretz-Israël : la libération de leurs assassins par un gouvernement juif !

Il est important de garder dans l’esprit et dans le cœur le sentiment de désespoir et de révolte exprimé par Rakovski en 1921, et de ne jamais nous habituer à l’inacceptable : l’assassinat de Juifs et la libération de leurs assassins… « Dam yehoudi eino hefker ! » « Le sang Juif ne coulera pas impunément ! » Cette injonction qui est un des fondements moraux et politiques du projet sioniste est remise en cause et trahie, chaque fois que des Juifs sont assassinés en Eretz-Israël et chaque fois que, comble de l’ignominie, un gouvernement juif décide, quel qu’en soit le prétexte, de libérer leurs assassins !

 

terrorisme,libération,nétanyahou

Les familles des victimes d'attentats manifestent contre la libération des assassins

 

**********************************************************************************************************************

 

בשעה טובה ומוצלחת אני מבשר על הוצאה לאור של ספרי החדש...."יום שרב בירושלים"
J’ai le grand plaisir d’annoncer la parution de mon nouveau livre, « Jour de Sharav à Jérusalem » (éditions L’Eléphant – Jérusalem). Il est pour l’instant disponible sur Amazon uniquement. P.I.L

lustiger,crif,christianisme,dialogue judéo-chrétien

_______________________________________________________________________________________

 

 

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu